N3D: BJ Libramont se sent pour une fois floué par l'arbitrage

Article rédigé le mercredi 18 mars 2015


Même si rien de bien fâcheux ne devrait arriver au Boca Junior Libramont vu l'avance de sept unités à six journées du terme sur l'unique descendant du Racing Arlon, la dernière défaite à Vitoria Liège est restée en travers de la gorge. Les Luxembourgeois menaient 4-5 à cinq minutes du terme, avant de déchanter: 7-5. "Alors que, jusqu'à présent, nous n'avions jamais eu à nous plaindre de l'arbitrage, le referee a, cette fois, disjoncté", estime le coach libramontois, également C.Q. du club, Ibrahim Toktas. "Si ce dernier était ouvert au dialogue, il l'était un peu trop en ne cessant d'expliquer jusqu'au moindre détail ses décisions, ce qui a refroidi un peu tout le monde.

Et que dire de ses choix en fin de match? Il a d'abord accordé un penalty aux Liégeois, leur permettant d'égaliser. Bien que peu évident, il a pris ses responsabilités et je ne tiens pas à polémiquer la dessus. Mais que dire des fautes qu'ils nous a ensuite sifflées, ayant débouché sur la sixième et un coup franc aux neuf mètres, synonyme de 6-5 en faveur des locaux. Finalement, on a encaissé un dernier but car nous avions les jambes coupées. 
J'avoue que j'ai qualifié, après la rencontre, son arbitrage de malhonnête. Même les Liégeois reconnaissaient qu'ils avaient eu de la chance."
Mais l'essentiel, les Libramontois l'avaient réalisé une semaine plus tôt, en battant ONU Seraing Club Liégeois. "Nous restions sur une autre frustration, mais là uniquement sportive, à Palermo Hannut où, menés 4-3, nous avions loupé un "deux contre un" avec le gardien adverse pour faire 4-4 et sur le contre, nous avions tout perdu: 5-3. 
Nos déplacements ne nous réussissent toujours pas. On n'a pris qu'une unité à l'extérieur. Toutefois, on s'est bien repris après un 3 sur 16 et une première victoire que nous n'avions fêtée qu'en décembre. Nous affichons depuis un bilan honnête de 10 sur 20."

AVEC LES MEILLEURS EN 2015-2016?
Désormais sans pression, la moisson pourrait encore fructifier. "Nous sommes neuvièmes, position qui était la nôtre au terme de notre premier exercice en D3. On espère grappiller une ou deux places. On doit encore recevoir les deux premiers, mais il nous reste aussi des matchs plus abordables, comme face à l'AJS Ougrée et même Soca Tavigny, notre prochain adversaire. Battu de justesse à l'aller, on espère prendre notre revanche, d'autant que l'on comptera normalement sur Kevin Touillaux qui, après un empêchement et une petite gêne, devrait en découdre avec un club qu'il connaît bien."
On commence aussi à penser à la campagne 2015/2016. "Deux options s'offrent à nous. Soit on se donne les moyens de dénicher deux ou trois joueurs pour tenter de se retrouver au contact des meilleurs. Soit on décide de poursuivre dans la continuité en se contenant de l'un ou l'autre renfort régional, comme Andy Léonard cette saison, lequel, provenance de la P1 de IQ Nited Libramont, s'est parfaitement adapté. Nous nous réunirons fin du mois pour trancher."


N3D: MG Verviers améliore son bulletin de 1/18 à... 12/20


Article rédigé le mercredi 11 mars 2015 - 02:2

Au soir du 12 décembre 2014 et de la défaite à l'ONU Seraing Club Liégeois, la formation du Millî Görüs Verviers semblait dans de sales draps. Le bilan affichait un point en neuf rencontres, avec comme conséquence la dernière place partagée avec le Racing Arlon. La première victoire de la saison, fêtée une semaine plus tard contre le Cosmos Stavelot, allait servir de déclic. Deux autres s'enchaînaient et après un coup d'arrêt contre le RC Arlon et plus logiquement à l'Inter Huy, les Verviétois reprenaient leur marche en avant en renouant avec le succès contre AJS Ougrée. Depuis, ils sont restés invaincus, en forgeant quatre partages consécutifs et pas contre n'importe qui: Palermo Hannut, Soca Tavigny et l'Areler Futsal Arlon, alors que le dernier en date à Sainte-Marie 87 a bien failli se transformer en succès.

"On menait 4-10 à un quart d'heure du terme, mais suite à un gros relâchement, nous avons dû nous contenter du nul (10-10)", explique le C.Q., Selcuk Say. "Cela nous est un peu resté en travers de la gorge, avant que nous relativisions. On revient finalement de loin dans ce championnat."
D'un point sur 18, le compteur du Millî Görüs affiche depuis décembre 12 sur 20. Notre interlocuteur tente de nous expliquer les raisons de cette métamorphose. "D'abord, il y a eu la reprise du groupe par Erbil Aksel en octobre. Il lui a fallu quelques matchs pour bien connaître tout le monde et trouver ensuite la parade. 
La solidarité s'est aussi fait ressentir. Nous avons connu quelques soucis d'effectif, notamment au poste de gardien. Tahir Ozcelik a, en effet, dû prendre du recul en raison de son boulot. Sans autre gardien spécifique, des joueurs de champ comme Fethullah Ceylan ou encore Cerves Osman ont été contraints d'assurer dans le but, si bien que l'on s'est retrouvé à six, voire à cinq, pour effectuer de longs déplacements. On a d'ailleurs hésité plus d'une fois à prendre la route dans ces conditions, mais nous avons finalement toujours assumé. On s'est davantage serré la coudes pour ne pas effectuer ces périples pour des prunes. Cela a fonctionné, comme en témoigne notamment ce point inespéré à Areler Futsal Arlon. 
Et puis, le troisième facteur qui explique aussi ce redressement, c'est qu'enfin, la réussite nous sourit."
Verviers a, du coup, distancé les Arlonais du Racing de sept unités et peut dès lors envisager une fin de saison relativement paisible. "On semble bien parti pour rempiler en D3, même si je sais que certains joueurs préféreraient redescendre en P1 liégeoise, afin d'éviter les trop longs voyages."

N3D: Soca Tavigny forfait à Palermo Hannut

Article rédigé le vendredi 6 mars 2015 


Faute d'effectif, Soca Tavigny ne se déplacera pas à Palermo Hannut ce vendredi 6 mars. "Nous n'aurions été que cinq, avec deux gardiens légèrement blessés", déplore le président et coach de Tavigny, Benoît Parmentier. "Dans ces conditions, il ne sert à rien d'effectuer 260 km. J'avais déjà pris ma décision jeudi soir. Visiblement, certains ne se montrent plus motivés, prétextant diverses raisons. Personnellement, les vendredis de matchs, je ne prévoirais jamais de soupers ou autres manifestations. Il y a quelques mois, j'aurais encore fait l'effort de trouver une solution mais vu le manque d'entrain général, je passe cette fois mon tour."

Grâce à ces deux unités tombées «gratuitement», Palermo Hannut rejoint, le temps de quelques heures, Areler Futsal Arlon et Inter Huy en tête du classement. - (N.T.)

N3D: AJS Ougrée quasi rassuré avant d'en découdre avec les co-leaders

Article rédigé le jeudi 5 mars 2015


Avec seize points en dix-sept matchs, l'AJS Ougrée a déjà fait mieux qu'au terme de la saison dernière, avec un compteur qui était resté bloqué à onze unités en vingt-quatre rencontres. Ce qui a permis au club de terminer juste devant Samba 7 Niederkorn, relégué en provinciale luxembourgeoise. Cette fois, les Sérésiens sont quasi certains, à sept matchs de la quille, de rempiler pour une troisième campagne en D3, d'autant qu'ils viennent de prendre la mesure des lanterniers du Racing Arlon.

"Vu leur situation préoccupante, on a senti les Arlonais très nerveux", explique le président d'Ougrée, Benoît Bourlet. "On a vécu cette situation la saison dernière et on ne la souhaite à personne. Nos hôtes étaient visiblement conscients de jouer une de leurs dernières cartes et ils se sont copieusement défendus. Nous avons été un bon moment menés par un break d'écart. Il faut dire aussi que nous avons joué avec notre bonheur en loupant au total quatre coups francs aux neuf mètres, détournés par Benjamin Tiberghien, le meilleur des siens. A 6-4 toutefois, nous sommes parvenus à renverser la vapeur pour nous imposer sur le fil (6-7)."
Ce succès fait suite à la victoire acquise une semaine plus tôt face à Ethiad Waremme (4-2). "Grâce à ce 4 sur 4, on peut à présent voir l'avenir sereinement. Nous avons désormais onze unité d'avance sur le Racing Arlon, actuel unique descendant. Et cela ne sera pas de trop. La suite de notre mois de mars n'est pas piqué des vers. Nous allons successivement affronter les co-leaders de la série que sont l'Inter Huy (6 mars) et Areler Futsal Arlon (20 mars) en déplacement. Il va sans dire que si parvenons à faire fructifier encore notre capital points lors de ces joutes, ce ne sera qu'un super bonus."

"AVANT TOUT UN CLUB FAMILIAL"
Notre interlocuteur est en tout cas pleinement satisfait de la saison de ses troupes. "Jamais je n'aurais imaginé nous retrouver aux deux-tiers du championnat à la septième place. Le mélange des nouveaux joueurs et des anciens a été parfait. 
L'exercice précédent, bien que compliqué, nous aura permis d'accumuler pas mal d'expérience. Déjà rien qu'en ce qui concerne la gestion des cartes bleues. Au niveau de la mentalité aussi, nous avons aussi progressé en trouvant les ressources morales lorsque les résultats étaient moins bons."
Du coup, Gianni Nuozzi, qui est à la tête de l'équipe, poursuivra sa mission en 2015/2016. "Nous sommes avant tout un club familial et on n'a pas l'habitude de jouer aux chaises musicales comme dans de nombreux autres clubs. Parfois, j'en rigole et après une défaite, je dis que je vais le limoger. Mais Gianni connaît très bien mon humour. Pas question de changer une équipe et un coach qui gagnent." (rires)


N3D: Areler Arlon remis sur de bons rails avant les chocs

Article rédigé le lundi 2 mars 2015


L'Areler Futsal Arlon semble avoir retrouvé son rythme de croisière, en ayant aligné dernièrement un second succès de rang en écartant Soca Tavigny (5-11). "Il fallait absolument confirmer notre victoire face à Vitoria Liège pour retrouver totalement la confiance", déclare le coach arlonais, Alain Gilles, "ce que nous avons fait, malgré quelques petits déchets encore notoires à la conclusion en première période. Tavigny a même mené au score sur penalty, avant que nous retournions la situation à notre avantage: 1-2. Dans un salle particulièrement étroite, nous avons peu à peu pris nos repères, tout en jouant plus juste. A 4-5, nous avons pris ainsi définitivement notre envol."

Ce quatre sur quatre gomme un peu les quelques semaines précédentes plutôt difficiles. "Nos soucis ont débuté lors de notre élimination par la D2 d'Eurofoot Tervuren (6-8) en Coupe de Belgique début janvier. On a enchaîné par un revers à Ethiad Waremme (10-4), où nous étions attendus. On s'est présenté avec un effectif réduit, sans notre buteur Frédéric Da Rocha, ni Jean-Désiré Tibor, alors que Mohamed Kehal souffrait d'une pointe au mollet. 
C'est ensuite MG Verviers que nous avions pourtant étrillé à l'aller qui nous a tenus en échec. Au lieu d'être patient comme nous en avons plutôt l'habitude, on a essayé de trop forcer la décision. Mais le succès contre Vitoria Liège est arrivé au bon moment. Nous avons retrouvé notre jeu, aussi bien offensif que défensif. Quelques joueurs comme Jean-Désiré Tibor sont sortis du creux. Nous avons aussi récupéré Rodrigo Costa Gomes après une longue suspension. Lui aussi revient progressivement dans le coup, comme en témoignent ses trois buts inscrits à Soca Tavigny. C'est de bon augure par la suite."

"ON ESPERE TOUS LE TITRE ET ACCEDER A LA D2"
On s'achemine ainsi vers une lutte à trois pour le titre avec Palermo Hannut, l'Inter Huy et donc, les Arlonais. "Nous allons affronter nos deux rivaux en sept jours avec Huy le 27 mars et Hannut le 3 avril. D'ici là, il ne faut plus galvauder, d'autant que nous devrons en découdre avec AJS Ougrée et l'ONU Seraing Club Liégeois, plus qu'à notre portée."
Mais il faut d'abord éviter le match piège de ce prochain vendredi 6 mars dans le derby des extrêmes face au Racing Arlon. "Nos voisins et lanterniers, qui se retrouvent à trois longueurs d'ONU Seraing Club Liégeois, sont de nouveau sous pression. Ils joueront le tout pour le tout face à nous, afin de tenter de s'octroyer un bonus. A nous d'éviter tout excès de confiance pour entretenir notre bonne spirale qui nous mènera, on l'espère tous, au titre et à la D2."

N3D: encore une ou deux victoires pour que le Cosmos Stavelot soit totalement tranquille

Article rédigé le jeudi 26 février 2015


Comme pour sa première saison en D3 en 2013/2014, le Cosmos Stavelot vit une saison relativement zen à distance respective des ténors, mais aussi avec une belle marge d'avance sur la zone rouge. Suite aux deux excellents partages forgés en déplacement à Vitoria Liège (2-2) et à Sainte-Marie-sur-Semois 87 (5-5), les «Blancs-Moussis» comptent sept longueurs de plus par rapport aux lanterniers et actuellement relégables du Racing Arlon.

"Tout va pour le mieux, même si ce dernier partage à Sainte-Marie 87 nous a quelque peu frustrés", avoue le président stavelotin, Jean Roufosse. "Nos hôtes n'ont jamais mené (0-1, 1-2, 2-3, 3-4, 4-5) et nous avons été rejoints une dernière fois in extremis, puisque l'arbitre après le 5-5 n'a même plus remis le ballon en jeu. Même si au final, c'est un score logique, il laisse un petit goût de trop peu."
Notre interlocuteur tire un bilan plus que positif avant d'entamer la dernière ligne droite. "Trois joueurs, Colin, Ronny Colignon et Jonathan Schmitz, ont décidé de nous quitter au terme du défunt exercice. Nous aurions voulu les remplacer, mais vu notre zone géographique excentrée, il n'a pas été possible de leur trouver des substituts de qualité. On a donc décidé de repartir, du coup, avec un effectif amoindri en quantité. Ils n'étaient réellement plus que huit du précédent noyau sur la ligne de départ. On a, dès lors, mis l'accent sur les liens qui nous unissent. Notre capitaine et coach depuis janvier 2014, Steven Bertrand a parfaitement réussi à faire passer le message. Si nous connaissons un saison tranquille, c'est en grande partie grâce à lui. N'oublions pas Grégory Rondeux, qui a repris depuis quelques semaines et sert un peu de relais lorsque Steven monte lui-même au jeu. Grégory a aussi amené une certaine stabilité au groupe."

"PRIVES DE NOTRE MEILLEUR BUTEUR"
Même si la saison est déjà réussie, on ne compte pas bâcler la fin de l'exercice. "Pour être totalement hors d'atteinte, il faudrait encore une ou deux victoires. On espère aussi se farcir l'un ou l'autre gros morceau. Pourquoi pas ce vendredi 27 février à l'occasion de la visite de l'Inter Huy, classé deuxième? Nous n'avons été battus que 4-6 au premier tour de la Coupe de Belgique et 6-5 à l'aller en championnat. 
Si Laurel Andries est incertain, nous serons quand même privés de notre meilleur réalisateur, Alexis Dumez, touché à la cuisse."
Quant à la saison prochaine, Steven Bertrand est confirmé au poste de coach. "Sauf énorme opportunité pour lui, il continuera à guider le groupe."

N3D: si l'ONU Seraing Club Liégeois chute en D1, ce sera sans son directeur général, Luc Faniel

Article rédigé le jeudi 26 février 2015 


Directeur général du club de l'ONU Seraing Club Liégeois dans lequel il s'est investi depuis 1986, Luc Faniel ne vit certainement pas les moments les plus agréables de sa carrière. Depuis l'entame de la saison, les changements se sont multipliés. Un des derniers en date aura été le départ à la mi-décembre 2014 d'Eric Greco, parti relever un autre défi en D1 à  FT Deaplus Hasselt. L'équipe, déjà loin d'être à l'aise à l'époque, n'a pas su rebondir. On pensait toutefois que l'exploit réalisé à Palermo Hannut (4-6) allait peut-être servir de déclic. Mais une semaine après et avec le même effectif, les Sérésiens prenaient une claque au Racing Arlon, qui jouait sa dernière carte dans le cadre du maintien.

"Honnêtement, je ne sais plus quoi penser", déclare Luc Faniel. "Battre le troisième classé, pour ensuite être battus dans la foulée par les lanterniers, c'est inexplicable. On a, du coup, complètement laissé les Luxembourgeois revenir dans la course. L'arbitrage avait certes été fantasque, mais notre excès de confiance n'y est pas non plus étranger."
L'ONU Seraing, pour un point de plus par rapport aux «Racingmen», garde toutefois son sort entre ses mains. "Mais cela ne tient plus qu'à un fil. Et je sais très bien qu'Arlon prendra encore des points cette saison. 
Depuis l'entame du championnat, nous avons accueilli de nouveaux affiliés pour atteindre sur le listing un nombre de 22 joueurs. On m'en a présentés je ne sais combien depuis le départ d'Eric Greco. Mais je constate quand même que depuis, on n'a guère avancé. Il n'y pas de secret. Personne n'est rémunéré et forcément, il est plus difficile de conscientisé les joueurs sur notre situation. 
Il est loin le temps où l'on remportait la Coupe de Belgique à l'Union Belge (NDLR: à deux reprises en 1997 et 1999, sans compter la Coupe du Bénélux en 1998). 
Je suis déçu de la mentalité générale. Je plains d'ailleurs le coach, Brahim Guezzou, successeur d'Eric Greco, qui doit se demander ce qu'il fait dans cette galère. Pour notre quarantième année d'existence, on s'attendait à des festivités plus réjouissantes."

L'EXEMPLE DU MG VERVIERS
C'est Sainte-Marie-sur-Semois 83 qui se rendra ce vendredi 27 février au «Centenaire» d'Ougrée. "A moins que le gardien adverse ne reçoive la carte rouge après trente secondes et que deux ou trois adversaires doivent quitter le terrain pour blessure, je ne vois pas comment nous arriverons à décrocher quelque chose. 
Je me souviens d'une des dernières phrases d'Eric Greco peu avant son départ. Il avait déclaré après notre victoire contre MG Verviers (12-7) que les Verviétois ne prendraient plus de points. Deux moins plus tard, ceux-ci sont en passe d'assurer leur maintien, avec six unités d'avance sur Arlon."
Si le championnat s'arrêtait maintenant, l'«ONU» se maintiendrait, mais dans le cas contraire il conclut: "Je ne sais pas vraiment où nous allons, mais si nous devions chuter en P1, ce serait sans m

Soca Tavigny n'a pu réaliser la passe de 3 en Nationale 3D


Article rédigé le mercredi 25 février 2015

Le Soca Tavigny n'a pu réaliser la passe de trois victoires consécutives puisqu'après avoir pris la mesure du Racing Arlon et de l'AJS Ougrée, les Luxembourgeois ont dû se contenter d'un partage contre MG Verviers (5-5) qui, il est vrai, a repris du poil de la bête ces derniers temps. "Et on considère ce point comme une contre-performance, vu que nous avons mené deux fois par un break d'avance (2-0 et 4-2), avant de nous faire dépasser et d'éviter heureusement le pire scénario", explique le président du club et coach de l'équipe, Benoît Parmentier. "Il faut dire quand même que l'arbitre a souvent cassé le jeu.

Je ne cherche pas d'excuse pour expliquer ce mauvais match, mais cela a quand même eu une influence. 
C'est réellement un point de galvaudé, d'autant que les Verviétois ont joué toute la rencontre sans le moindre remplaçant."
Pour notre interlocuteur, il y a peut-être un autre paramètre qui peut expliquer en partie cette mauvaise prestation d'ensemble. "Nous tenions ce week-end une buvette sur les "Legend Boucles" à Bastogne. Et le jour du match, nous avons bravé le froid et la pluie afin de monter notre chapiteau. Nous y avons laissé un peu d'énergie. Le petit effort supplémentaire que l'on faisait en temps normal, on n'avait plus la force de le faire."
Ceci dit, l'air de rien, Tavigny pointe en quatrième position à seulement cinq unités de la tête, avec toutefois un match de plus. "On est satisfait du parcours actuel, notamment au niveau des présences des joueurs. 
Jérémy Rode est notre moteur et lorsqu'il est présent, cela se voit. D'autres reviennent dans le parcours, comme Cédric Didier, opéré du pied. Mais la concurrence est plus féroce cette saison et je n'ai pas encore eu la possibilité de lui offrir du temps de jeu dans cette seconde partie de championnat. 
Nous sommes aussi ravis de l'implication plus soutenue d'Alain Mercier dans le coaching. Suite à ses engagement en P1 luxembourgeoise au football à Gouvy, il venait, au départ, pour quelques piges. Mais il en est désormais quitte avec le ballon rond et il peut donc pleinement prendre mon relais. Cela n'est pas plus mal. Cela fait plus de quinze ans que je connais certains joueurs et forcément, mettre une barrière n'est pas toujours facile."

"RESTER DANS LE QUATUOR DE TETE SERAIT DEJA BIEN"
Quant à l'objectif, il demeure mesuré. "Rester dans le quatuor de tête serait déjà bien. 
On reçoit l'Areler Futsal Arlon ce prochain vendredi 27 février. S'ils veulent être champions, nos adversaires, que nous avions failli tenir en échec à l'aller, devront le montrer sur le terrain. Nous n'aurons rien à perdre et on prendra ce match comme une rencontre de gala. 
Enfin, je tiens à saluer nos cadets et minimes qui, s'ils remportent chacun leur prochain match, seront champions."

N3D: Palermo Hannut coince là où on ne l'attendait pas

Article rédigé le jeudi 12 février 2015


La défunte journée de Nationale 3D a été marquée par deux surprises: la mise en échec de l'Areler Futsal Arlon par MG Verviers (4-4) et la défaite aussi surprenante de Palermo Hannut contre ONU Seraing Club Liégeois (4-6), prenant du coup trois longueurs d'avance sur les lanterniers du Racing Arlon. Ce revers n'était forcément pas prévu au programme du président hannutois, qui nous en explique les raisons. "Tout d'abord, je tiens à dire que nous alignions notre gardien Romain Mazy, toujours suite à la convalescence d'Emmanuel Rigaux et qu'il n'a rien à se reprocher", déclare Fabrice Salembier. "Par contre, après Ethiad Waremme, cela fait la deuxième fois en 2015 que les consignes n'ont pas été parfaitement respectées.

Il est vrai aussi que l'adversaire a visiblement pas mal évolué au niveau de son effectif, comptant désormais de nombreux jeunes talentueux, encadrés par leur «T2», qui a l'art d'orchestrer la manœuvre. Mais cela n'explique pas tout. On prend des buts et l'on se met à râler. Ce n'est pas comme cela que l'on gagne des matchs. Cette défaite est d'autant plus dommage qu'Arlon a perdu une plume. On n'en a pas profité, alors que notre calendrier nous est plutôt favorable."
Le Palermo connaît-il son creux de la saison? "C'est possible. En tout cas, c'est également à cette époque-ci de l'année précédente que nous avions coincé légèrement. A la différence que, cette fois, c'est surtout parce que nous sommes tombés sur des adversaires coriaces. 
Ethiad Waremme, au complet, reste l'une des équipes les plus redoutables, alors que l'ONU Seraing, en continuant de la sorte finira par s'en sortir."

LIONEL LOUSBERG, LE BON CHOIX
Rien de grave toutefois. Entre l'Inter Huy, qui a donc réalisé la toute bonne opération en s'imposant contre le Racing Arlon, Areler Futsal Arlon et Palermo Hannut, complétant le podium, il n'y a que trois unités d'écart. "Pour moi, les cinq ou six premiers peuvent encore nourrir des ambitions. Si Vitoria Liège est peut-être trop inconstant, Ethiad Waremme a des argument à faire valoir, alors que Soca Tavigny reprend du poil de la bête. Quant à l'Inter Huy, actuel leader, l'équipe a la chance pour l'instant de ne déplorer aucun blessé. N'empêche que l'on a vu que sans l'un des frères Murtezi contre MG Verviers, les Hutois étaient passés par le chas de l'aiguille (2-1). Bref, toutes les rencontres qui opposeront ces équipes du top 5 vont à présent avoir l'odeur chaque fois de finale."
Malgré ce petit coup de mou, notre interlocuteur ne peut que se féliciter du travail fourni par son coach, Lionel Lousberg (photo ci-contre). "Il a clairement apporté un vrai fond de jeu et cela, quasi avec un groupe neuf par rapport à 2013/2014. Il apprend des choses aux joueurs et son implication fait plaisir à voir."
Au repos ce vendredi 13 février, Palermo Hannut visera à renouer avec le succès le vendredi suivant, à l'occasion de la visite du Boca Junior Libramont. 


N3D: Vitoria Liège transcendé depuis le retour de François Giarratana comme «T1»

Article rédigé le mercredi 28 janvier 2015


Pour les 20 ans d'existence du club, les dirigeants de Vitoria liège voulaient marquer le coup en faisant de la montée en D2 leur objectif. C'est la raison pour laquelle Manu Nicaise, en provenance de l'ONU Seraing Club Liégeois, a débarqué."Mais la mayonnaise n'a pas pris et début octobre, après un troisième nul concédé en quatre matchs (NDLR: dont quand même un de prestige contre Areler Futsal Arlon en ouverture du championnat) et un bilan de trois points sur huit, nous avons décidé de nous séparer de Manu", explique le président liégeois, Michel De Oliveira.

"Les joueurs n'appréciaient pas trop son système. C'est François Giarratana, ex-coach et passé «T2», qui a finalement repris son rôle de «T1» délaissé fin 2013/2014. Visiblement, ce fut le déclic. Son bilan affiche un 15 sur 20 digne quasi d'une moyenne de champion."
Le dernier succès à Sainte-Marie-sur-Semois 87 (2-4) confirme que les Liégeois ont retrouvé depuis lors des couleurs."Bien que menés d'entrée de jeu, nous avons complètement inversé la vapeur au repos: 1-3. Les Luxembourgeois se sont accrochés (2-3) jusqu'à dix minutes du terme, avant que nous portions méritoirement l'estocade. Techniquement et tactiquement, nous étions un brin plus forts, même si dans la petite salle locale, ce n'était guère évident. Les autres équipes qui s'y déplaceront n'auront certainement pas la vie facile."
Cette victoire fait un peu oublier la première défaite de 2015 contre Palermo Hannut (4-8). "Nous avons juste craqué durant les cinq dernières minutes, alors qu'un nul aurait été plus équitable. Le souci, c'est que nous étions restés un mois sans jouer, à l'inverse des Hannutois, qui avaient eux gardé le rythme (NDLR: deux rencontres de plus). Si ce match avait eu lieu deux ou trois semaines plus tard, l'épilogue aurait certainement été différent."

LA D2 RESTE ACCESSIBLE
Depuis sa remontée, Vitoria Liège pointe désormais à la cinquième place, à cinq unités des nouveaux leaders de l'Inter Huy. "Mais aussi à six de l'Areler Futsal Arlon, si cette formation remportait son match de retard. 
Pour le titre, cela devient, pour nous, compliqué. Dommage, ce départ manqué, qui me donne pas mal de regrets. Je suis, par contre, satisfait de la réaction et surtout de l'assiduité dont font preuve les joueurs les jours de matchs. C'était notre péché mignon depuis trois saisons. Lors de cette campagne, il n'y a que contre l'Inter Huy que nous n'étions qu'à six, déforcés par les absences de deux blessés et autant de malades. Pourtant, nous n'avions été défaits que 1-2."
Vitoria Liège ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. "Afin d'entretenir l'espoir de rejoindre malgré tout la D2, même éventuellement via la seconde place, on jouera chaque rencontre pour la remporter, à commencer par celle de ce vendredi 30 janvier contre Boca Junior Libramont."


N3D: l'Inter Huy relance la lutte pour le titre

Article rédigé le mercredi 21 janvier 2015 


C'est un dernier vendredi de rêve qu'a vécu la formation de l'Inter Huy. Outre le fait de n'avoir pas fait dans le détail à l'ONU Seraing Club Liégeois (4-11), les Hutois apprenaient, une heure plus tard, la défaite de l'Areler Futsal Arlon à Etihad Waremme (10-4). Cela permet aux Intéristes, encore en P1 liégeoise la saison dernière, de revenir à une longueur du leadership, toujours détenu par les Arlonais, désormais sous pression. "Notre succès est sans discussion dans les chiffres, mais l'ONU Seraing a montré de belles choses et n'est assurément pas à sa place en tant que descendant actuellement", estime le C.Q. et coach de l'Inter Huy, Flamur Vitija.

"Son jeu porté vers l'avant était séduisant. Par contre, défensivement, il y avait pas mal de lacunes. Nous en avons bien profité. On sent bien chez les Sérésiens qu'Eric Greco n'est plus là."
Quant au revers de l'Areler Futsal Arlon, il était prévisible pour notre interlocuteur. "Etihad Waremme avait déjà très bien terminé 2014, en nous contraignant au partage (3-3). L'équipe avait repris en force en 2015, en infligeant au Palermo Hannut sa première défaite. On pouvait donc clairement imaginer, vu leur spirale positive, que les Waremmois étaient capables de faire de même face aux Arlonais. Cela n'a pas manqué."
Voilà le championnat de Nationale 3D complètement relancé. Le trio de tête, composé d'Areler Futsal Arlon, de l'Inter Huy et du Palermo Hannut, se tient en deux points, alors que Etihad Waremme, l'équipe qui fait désormais peur à tout le monde, arrive ensuite avec seulement quatre unités de retard sur le sommet. "Et si nous n'avions pas manqué de réalisme dans certaines rencontres, nous serions en pôle. 
Les choses pourraient encore bouger. Ce prochain vendredi se disputera un certain Palermo Hannut-Etihad Waremme qui vaudra le déplacement."

AMBITIONS A LA HAUSSE
Flamur Vitija se réjouit en tout cas de la bonne tenue de ses joueurs. "Les frères Uran et Muse Mutezi sont toujours aussi efficaces, alors que les trois joueurs de l'équipe B que je reprends régulièrement profitent au maximum des quelques minutes que je leur octroie par match pour s'illustrer. A l'ONU, L. Vitija a failli scorer, alors que E. Kail a, quant à lui, planté deux buts et G. Shiti a fourni un assist. Notre force, c'est le collectif."
Et quand on évoque le titre avec le coach hutois, il en parle cette fois librement. "Vu nos excellents résultats, mais aussi les qualités de mon effectif, dont mes jeunes joueurs ont encore une belle marge de progression, on ne peut que revoir nos ambitions à la hausse. Du top 6 visé à l'aube de la saison dans une division que l'on découvrait, on doit pourvoir intégrer le podium et même jouer le titre. Nous sommes en tout cas près à assumer. 
Nous recevrons l'Areler Futsal Arlon fin mars. On espère que l'on sera toujours au contact. Nous avons une petite revanche à prendre sur les Luxembourgeois, qui s'étaient imposés 5-4 chez nous, alors que le match aurait pu basculer dans les deux sens."


Etihad Waremme inflige à Palermo Hannut sa première défaite de la saison en Nationale 3D

Article rédigé le mercredi 14 janvier 2015 


Ethiad Waremme a réussi la performance de lae dernière journée d'alignement, en faisant subir à Palermo Hannut sa première défaite de la saison. "C'est une rencontre que l'on attendait", confie le président et joueur waremmois, Mohamed Cheref. "Cela fait plusieurs années que l'on s'affronte avec des connaissances d'en face comme Davy Ballet ou Laurent Père en tournois amicaux. Pour ce premier duel avec un réel enjeu, nous étions très motivés.

Nous avons ouvert le score, avant l'égalisation hannutoise. Nous avons alors décidé de jouer le jeu du Palermo en procédant par contres. Du coup, nos adversaires ont dû prester un peu contre nature en faisant le jeu. Ce fut payant. Nous avons viré en tête au repos (4-2) et nous avons géré par la suite: 5-2. A nouveau, notre duo Jimmy Cwynar-Kevin Heudens a parfaitement fonctionné. 
Mention aussi pour Ridwane Bouchibti, qui a planté notre dernier but, à peine venait-il de remonter au jeu."
Que de progrès pour les Waremmois qui, après une mise en route hésitante lors de cette découverte de la D3, reviennent du coup à deux longueurs de leurs derniers adversaires et du podium. "Vu que nous étions novices à ce niveau, notre premier objectif était de vite nous rassurer. Avec désormais quinze unités d'avance sur la dernière place, celui-ci est déjà pleinement atteint."
Pour notre interlocuteur, la reprise du coaching par Zénon Cwynar, le papa du joueur, Jimmy explique en partie cette montée en puissance. "Jimmy peut ainsi pleinement se concentrer sur son jeu, de même que Kevin Heudens. Ce dernier devait en principe faire office de coach, mais imposer des consignes à des potes n'était pas toujours facile pour lui. De plus, il piaffait d'impatience de rejouer après une blessure aux croisés. D'où cet appel à Zénon Cwynar qui, malgré un passé vierge dans le football en salle, s'est tout de suite adapté. Il organise parfaitement les changements et cela fonctionne. Depuis qu'il nous a pris en charge, nous avons fêté quatre victoires, concédé un partage et subi une seule défaite."

APRES HANNUT, ARLON CHUTERA-T-IL?
Du coup, Etihad Waremme revoit ses ambitions à la hausse. "Si nous avions décidé de reprendre le matricule du Pharos Saint-Nicolas, ce n'était pas dans l'optique de juste nous contenter de nous calfeutrer en D3. Nous voulions continuer à grimper dans la hiérarchie, mais peut-être pas cette saison. Voyant les bons résultats s'enchaîner, pourquoi ne pas se mêler à la lutte? 
Comme la saison dernière, la seconde place pourrait être synonyme de montée en D2. 
Nos deux prochains matchs vont nous permettre d'y voir plus clair. On reçoit ce vendredi 16 janvier les leaders invaincus d'Areler Futsal  
Arlon et on enchaînera directement une semaine plus tard par le match retour à Palermo Hannut. Si, dans le meilleur des cas, on venait à réaliser un carton plein, on prendrait place à coup sûr sur le podium."
Tout reste évidemment à faire. "Nous avions été battus 12-7 à l'aller à l'Areler mais cela, sans gardien. Robin Dengis était absent et c'est Jimmy Cwynar qui avait dépanné comme il avait pu. Cette fois, nous serons au complet et qui sait?..."
Après Palermo Hannut, l'Areler Arlon va-t-il voir son invincibilité prendre fin? En tout cas, les Waremmois ont bel et bien décidé de continuer à se muer en «bête noire»

N3D: battu à Libramont, le Racing Arlon s'apprête à affronter MG Verviers

Article rédigé le mercredi 7 janvier 2015


Mal embarqué depuis l'entame de la saison avec un petit point glané le 12 septembre 2014 face à l'ONU Seraing Club Liégeois, il est temps de réagir au Racing Arlon qui, fermant la marche, a visiblement du mal à confirmer sa cinquième place de l'exercice précédent. Les Arlonais pensaient toutefois être sur le bon chemin à la pause (0-2) de leur match d'alignement ce lundi au Boca Junior Libramont, adversaire direct. Mais la suite n'a pas plaidé en leur faveur: 3-2.

"Nous avons livré une bonne première période et pour la même prix, si nous n'avions pas trouvé le cadre juste avant la pause, notre avantage aurait pu être de trois buts d'avance", confie le président et coach du Racing Arlon, Michel Hérion."Nous avons déchanté par la suite. La salle était très glissante et mes joueurs avaient du mal à rester sur leurs appuis. Nous tenions malgré tout quand même encore le point à la fin du temps réglementaire, mais pour une raison que l'on ignore toujours, l'arbitre a laissé trois minutes d'arrêts de jeu. Libramont en a profité pour nous crucifier. C'est évidemment frustrant de perdre dans de telles conditions."
Il faut dire que les lanterniers étaient privés de leur gardien, Benjamin Tiberghien. "Ce dernier était en plein blocus et n'a donc pu se libérer. C'est Amaury Duroy qui l'a suppléé. Même si le premier but local venant des quinze mètres aurait peut-être pu être évitable, nous n'avons strictement rien à lui reprocher."

"L'ONU Seraing à notre portée"
Le gardien titulaire sera de retour dans la cage ce vendredi 9 janvier pour quasi le match de la dernière chance contre MG Verviers. "Si l'on ne force pas à cette occasion notre première victoire de la saison, on pourra pratiquement se préparer à repartir en P1. En cas de défaite, on se retrouverait alors à six unités de nos adversaires que nous revisiterons déjà... sept jours plus tard pour le match retour. Cela commencerait à faire beaucoup, même si juste devant, il y a encore l'ONU Seraing qui, vu notre seul nul forgé du premier tour contre lui, est à notre portée."
Malgré la situation délicate et la pression qui s'installe, le moral est loin d'être entamé. "Pour ce vendredi, par exemple, je pourrai compter sur toutes mes forces vives, hormis Mickaël Longton qui est blessé, alors que Nicolas Heynen est incertain. Il était inscrit sur la feuille de match à Libramont, mais en raison d'un hématome au genou, il n'a pas quitté le banc. On garde espoir, même si on sait que nos jours en D3 sont déjà peut être comptés."


N3D: Grego quitte l'ONU Seraing (N3D) pour D Hasselt (D1)

Article rédigé le vendredi 19 décembre 2014


Le succès décroché par l'ONU Seraing Club Liégeois face au MG Verviers sera le dernier signé par Eric Grego. Le coach liégeois vient, en effet, de lier sa destinée à Deaplus Hasselt, pensionnaire de D1. "Suite au retrait de leur coach, les dirigeants limbourgeois m'ont contacté afin de prendre la relève", explique Eric Greco. "Il est vrai que, vu le groupe en place, le classement ne plaidait pas vraiment en leur faveur. Je n'ai pas hésité une seconde. C'était l'opportunité, pour moi, de revenir en D1, qui me manquait énormément. L'équipe est au repos ce vendredi 19 décembre et j'entamerai mon travail lundi à l'occasion de la coupe du Limbourg. On reprendra ensuite en 2015 avec les 1/16 de finale de la Coupe de Belgique face à Piranha Anvers (N2A).

Il ne pourra néanmoins pas être sur le banc avec ses joueurs, s'il a figuré ne fût-ce que sur une feuille de match avec l'ONU Seraing depuis le début de la saison.
C'est l'adjoint de notre interlocuteur, Brahm Guezzou, qui reprendra l'ONU Seraing. "Il m'a suivi depuis ma période à Ougrée à l'Union Belge et cela fait maintenant quatre ans. C'est l'occasion pour lui de voler de ses propres ailes. J'ai confiance. Son métier d'éducateur lui permet d'être très psychologue. Vu la faiblesse du MG Verviers rencontré dernièrement, mon désormais ex-club devrait éviter la dernière place et ainsi se maintenir."


N3D: Sainte-Marie-sur-Semois 87 rentre dans le rang

Article rédigé le jeudi 18 décembre 2014


Les champions en titre de la province du Luxembourg ont réussi leur retour en D3. Après huit rencontres, le compteur affichait un remarquable bilan de 13 points sur 16. Cependant, cette récolte n'a plus fructifié lors des trois matchs qui viennent de s'enchaîner, avec trois revers face à l'Inter Huy, l'AJS Ougrée et dernièrement contre le leader d'Areler Futsal Arlon. "Contre Huy (6-10), nous n'avons pourtant pas démérité et comme nous en discutions avec le coach adverse, le match aurait pu basculer dans un camp comme dans l'autre", explique le C.Q. gaumais, Roland Darge.

"A Ougrée (7-3) par contre, nous n'avons pas été bons, surtout au niveau de la finition. 
Enfin, nous sommes passés à côté d'un bel exploit contre l'Areler (5-6). Complètement distancés à 0-5, nous sommes revenus dans le coup grâce notamment à trois buts de Clément Aubois pour faire 4-5. Malheureusement, nous n'avons pu faire la jonction. Si la partie s'était prolongée de cinq minutes, nous serions certainement arrivés à nos fins."
Encore sur le podium à la mi-novembre, les Nochetois sont, du coup, rentrés un peu dans le rang pour désormais pointer en septième position. "Même si nous avons longtemps été au contact des meilleurs, nous nous sommes efforcés de garder les pieds sur terre. Le souci, c'est que voyant les victoires se succéder, les joueurs se sont mis une petite pression en essayant de trop bien faire. 
Depuis un mois, les consignes sont, de plus, nettement moins respectées. Nous avions décidé dans les grandes salles de jouer à quatre derrière et de partir en contre. Ces dernières semaines, les joueurs ont repris leurs habitudes de la P1: les avants ne prennent plus la peine de redescendre en perte de balle. 
Et puis, il faut aussi reconnaître que notre goléador, Clément Aubois, malgré déjà 25 buts inscrits, connaît un petit passage à vide. 
On sait que l'Areler Futsal Arlon tente déjà de le lorgner pour la prochaine campagne. On ne peut que le déplorer, alors que le premier tour n'est pas encore terminé."

"UN MATCH COMPLIQUE A PALERMO HANNUT"
Pour ce retour en D3 après trois ans de purgatoire, les Gaumais voulaient, cette fois, éviter de jouer à l'ascenseur. Cela est plus que bien parti. "L'appétit venant en mangeant, on aimerait au moins terminer la saison dans la première colonne. 
Il nous reste une rencontre avant la trêve, ce vendredi 19 décembre à Palermo Hannut. Cela s'annonce compliqué. Nos adversaires demeurent avec l'Areler Arlon les seuls invaincus de la série. 
Comme notre coach, Dimitri Warzel, sera retenu pour raisons familiales, je donnerai les consignes. 
Je pourrai probablement compter sur le retour de blessure d'Esteban Erdeljan."


Le nouveau coach, Erbil Aksel va tenter de sauver Millî Görüs Verviers en Nationale 3D

Article rédigé le lundi 8 décembre 2014


Huitième du précédent exercice, le Millî Görüs Verviers espérait faire un peu mieux cette saison en lorgnant le top 5 de la Nationale 3D, d'autant que quelques joueurs du Bosphore Verviers, ayant déclaré forfait général en cours de saison dernière, devaient renforcer l'équipe. Malheureusement, on est loin du compte. Les Verviétois attendent toujours leur premier succès et ferment la marche en compagnie du Racing Arlon, avec une seule unité au compteur en huit rencontres disputées.

"Notre gros souci, c'est au niveau de l'effectif", déclare le capitaine de l'équipe, Muhammed Ceylan. "Nous n'avons quasiment jamais pu encore aligner notre équipe de base soit parce que certains joueurs étaient blessés, soit parce que d'autres travaillaient une fois sur deux les vendredis. Nous nous alignons donc souvent à cinq ou six. Et comme aucun de ceux-ci en plus ne jouent pas au football, ils n'ont aucun entraînement physique dans les jambes. Cela s'en ressent fortement lors des secondes périodes, lors desquelles nous craquons régulièrement. Même moi qui ai joué sur herbe durant 20 ans et qui ai arrêté, je n'arrive plus à tenir un match en entier."
Le seul point décroché par les Verviétois a été conquis le 24 octobre contre Sainte-Marie 87. "Notre adversaire pointait alors sur le podium et si cette fois là nous avions vraiment pu rivaliser, c'est parce que, pour la première fois, l'effectif retrouvait quelques cadres. Dernièrement, ce sont Mustafa Avazoglu, Hicham Kerkouch et un autre bon jeune qui nous ont fait défaut. Nous n'avons dès lors pu enchaîner. C'est dommage car si nous étions au complet chaque vendredi, nous serions sans problème dans la colonne de gauche."

UN PREMIER SUCCES EN POINT DE MIRE
Cette première unité avait été fêtée avec le nouveau coach. "C'est mon frère, Seth Fethullah Ceylan, qui a assumé cette fonction en début de saison. Vu les soucis, il s'est cependant petit à petit découragé. Il a alors préféré céder le relais. Pour le remplacer, nous avons fait appel à Erbil Aksel. C'est un de nos anciens joueurs qui, en raison de problèmes au niveau du dos, a dû stopper la pratique du football en salle."
La prochaine rencontre sera d'une importance cruciale pour le Millî Görüs, qui se rendra ce vendredi 12 décembre à l'ONU Seraing Club Liégeois, également en mauvaise posture avec un bilan de 2 points sur 18. Ce sera l'occasion pour les deux équipes d'enfin célébrer un premier succès. "On ne connaît rien de l'adversaire. Vu nos positions au classement, cela risque d'être accroché. Une relégation en P1 ne serait pas catastrophique, mais on tentera quand même de poursuivre pour une quatrième saison de suite en D3."


N3D: "BJ Libramont est capable de beaucoup de choses"


Si, dans toutes les séries de l'A.B.F.S., toute formation a au moins remporté une rencontre, la situation est totalement différente en Nationale 3D. Pas moins de... quatre équipes n'ont toujours pas connu les joies du succès: le Racing Arlon, MG Verviers, ONU Seraing Club Liégeois et Boca Libramont. Ce dernier est le mieux classé de ce quatuor, avec trois nuls et donc autant de points au compteur. Son coach et C.Q., Ibrahim Toktas, nous fournit son explication sur la situation un peu compliquée que vit actuellement son équipe.

"Nous évoluons au hall des Foires de Libramont, qui est avant tout une salle plus adaptée pour des expositions", explique Ibrahim Toktas. "Du coup, elle n'est pas des plus disponibles. Nous n'enchaînons donc pas toujours deux rencontres deux semaines de suite. 
Depuis l'entame de la saison, sur les huit matchs disputés, nous n'en avons joué que deux dans nos installations. Or, c'est souvent au cours de celles-ci, assez spéciales, que nous prenons la majorité de nos points. Et lors de ces deux rencontres à domicile justement, nous avons réussi à tenir en échec Vitoria Liège et Palermo Hannut, qui jouent quand même les premiers rôles dans la série. Preuve que chez nous, nous sommes capables de beaucoup de choses."
En attendant, ce bilan de 3 points sur16 reste insuffisant. "Ce dernier vendredi, nous avons été défaits par l'Inter Huy. On savait que ce serait compliqué, car même s'il elle ne le criait pas sur tous les toits en début de saison du fait qu'elle venait de rejoindre la D3, cette équipe a de grandes ambitions. Et vu la réplique offerte, je m'attends à ce qu'elle mette des bâtons dans les jambes de l'Areler Futsal Arlon jusqu'au bout pour le titre."

"LE MATCH DE VERITE"
Quant au Boca Libramont, il attend les beaux jours. "Vu notre situation géographique excentrée, je tente, pour l'instant, de garder tout le monde motivé et lorsque l'on doit souvent se farcir des déplacement d'une heure trente, ce n'est pas toujours évident. 
Ce sera pour nous, ce vendredi 12 décembre, un peu le match de vérité. On accueille l'AJS Ougrée qui, bien qu'avec sept unités de plus, n'est que deux places au-dessus de nous. On espère de tout cœur enfin fêter ce premier succès qui se fait attendre. Mais dans notre salle, on n'a plus le choix."
Après quelques soucis d'effectif en début de saison, notre interlocuteur retrouve petit à petit toutes ses forces vives. "Il n'y a plus, pour l'instant que Kevin Touillaux, ex-joueur de D1 et international qui a pris un peu de recul. Cela fait deux semaines qu'il ne vient plus pour être aux côtés de sa compagne, qui va bientôt accoucher. On respecte évidemment son choix, mais il est clair que lorsqu'il sera de retour, il sera un précieux adjuvant dans notre conquête de remontée au classement."


L'AJS Ougrée coince (1 point sur 8) en Nationale 3D après un début de saison en trombe (7/10)

Article rédigé le mardi 2 décembre 2014 - 21:01


Auteur d'un 7 sur 10 lors des cinq premiers matchs de sa saison, l'AJS Ougrée a débuté en force. Depuis, cela semble un peu coincer. Les Sérésiens restent sur un bilan d'un point sur huit et un second revers de suite par le plus petit des écarts au Palermo Hannut (3-2). "L'avance de 2-0 à la pause pour nos hôtes était totalement justifiée", reconnaît le portier de l'AJS Ougrée, Robert Nuozzi. "Les Hannutois étaient nettement plus organisés et leur jeu rapide nous posait pas mal de problème. Le scénario s'est un peu inversé par la suite.

Nous sommes revenus à 2-1 et encore 3-2. C'est alors que deux décisions lourdes de conséquences ont été prises par l'arbitre. Ce dernier a tout d'abord omis de siffler un penalty sur Guillaume Geurd, pourtant clairement poussé des deux mains dans la surface de but adverse. Ensuite, une de nos occasions que nous avions vu franchir la ligne n'a pas été validée par ce même référé. 
Dans l'ensemble, Hannut a davantage eu le monopole du ballon, mais vu cette fin de partie, un nul n'aurait pas été volé."
Du coup Ougrée, dont le dernier point accroché date du 31 octobre face au Cosmos Stavelot (3-3), est quelque peu rentré dans le rang. "Malgré ce bon début de championnat, nous sommes toujours restés les pieds sur terre car on savait que l'on allait seulement aborder les gros morceaux comme Areler Futsal Arlon, Palermo Auvelais, Soca Tavigny,... N'empêche que, malgré la valeur des adversaires affrontés ces derniers temps, on ne forme plus vraiment le même bloc qu'au début. Cependant, notre réaction en seconde période au Palermo Hannut nous a rassurés, même si on n'a rien récolté."

"MESURE DANS NOS AMBITIONS"
A 38 ans, notre interlocuteur ne se contente pas d'arrêter les buts, il en inscrit aussi. "J'en suis déjà à neuf réalisations. Comme j'ai été milieu de terrain lorsque je jouais au football à Lierneux, il m'arrive fréquemment, en possession de balle, d'apporter le surnombre dans le camp adverse. Cela paye parfois ou à l'inverse, on se fait prendre en contre." (rires)
Avec sept unités d'avance sur la place de descendant détenue conjointement par le Racing Arlon et MG Verviers, l'AJS Ougrée ne se tracasse pas. "Avec seulement deux jeunes renforts de moins de 18 ans, on doit rester mesuré dans nos ambitions. On espère juste de temps à autre accrocher l'un des ténors, comme ce vendredi 5 décembre, à l'occasion de la venue de Sainte-Marie 87. Les Luxembourgeois viennent de concéder leur premier revers contre FC Inter Huy. Peut-être se présenteront-ils un peu dans le doute."


N3D: Areler Futsal Arlon explose Millî Görüs Verviers 

Article rédigé le lundi 24 novembre 2014 


C'est sur le score de 3-18 qu'Areler Futsal Arlon a atomisé Millî Görüs Verviers, en pleine déroute (1 point sur 14). Le leader n'a pas fait dans dentelle, empilant surtout les buts après la pause. "Je ne connais pas spécialement tous les joueurs verviétois, mais ce n'était pas vraiment le même noyau que celui de la saison dernière", explique le coach arlonais, Alain Gilles. "C'était beaucoup plus faible. Nous en avons profité pour déjà nous envoler à 1-6 au repos. Par la suite, notre rendement, physiquement, et notre envie plus marquée nous ont permis de totalement asphyxier nos hôtes. Plusieurs fois, nous sommes repartis en contre pour nous présenter à trois contre un face au pauvre portier adverse."

Vu cette facilité avec laquelle son équipe a maîtrisé son sujet, notre interlocuteur n'a pas hésité à faire tourner son effectif. "Vu la tournure, j'ai offert plus de temps de jeu, par exemple à Jean-Désiré Tibor, nouveau venu cette saison du Boca Junior Libramont. J'en ai aussi profité pour garder un peu plus la forme. (rires)  A l'inverse, j'ai préservé Nabil Daouadji. En effet, le lendemain, il avait un match très important de Ligue 2 française pour la gain de la seconde place. 
Ce n'est pas la première fois que je m'impose sur un score fleuve. Il y a deux ou trois ans, nous avions battu l'AJS Ougrée en plantant dix-huit ou vingt roses."
Pour Alain Gilles, MG Verviers aura du mal à s'en sortir. "De tous les adversaires affrontés jusqu'à présent, c'est forcément, vu cette avalanche de buts, l'équipe qui risque le plus de basculer en P1."

"LES CHOSES SERIEUSES VONT SEULEMENT DEBUTER POUR NOUS"
Pour sa part, l'Areler a conforté sa place en tête de la hiérarchie. "Mais cela reste collé à nos basques. Sainte-Marie 87 ne pointe qu'à deux longueurs, alors que Palermo Hannut, aux points perdus, n'est qu'à une unité. 
Les choses sérieuses vont seulement débuter pour nous. Le 12 décembre, nous allons en découdre avec Sainte-Marie 87, alors qu'une date doit encore être trouvée pour l'affrontement tout aussi important face à Palermo Hannut. Une rencontre qui avait été reportée en raison de la Coupe de Belgique."
Avant cela, il faudra éviter le match piège ce vendredi 28 novembre contre le Cosmos Stavelot. "Nous pourrions faire une très bonne opération en cas de succès puisque, dans le même temps, se jouera Sainte-Marie 87 (2e)-FC Inter Huy (4e), qui se mangeront entre eux. Je serai encore privé de notre transfuge, Nordine Benredouane (ex-Cocoloco Arlon et Interlok Arlon), qui est actuellement blessé."


N3D: Cosmos Stavelot remporte le match à ne pas perdre

Article rédigé le jeudi 20 novembre 2014


Le Cosmos Stavelot vient-il déjà de prendre option sur le maintien? C'est peut-être trop tôt pour le penser, mais sa victoire chez les lanterniers du Racing Arlon est assurément un pas en avant. "Même si avant ce match, nous avions concédé un point contre l'AJS Ougrée (3-3), après avoir mené 0-3, on espérait continuer à engranger", explique le président de Stavelot, Jean Roufosse. "Nous avons pris deux fois l'avance avant la pause, mais Arlon est chaque fois revenu, alors que nous avions galvaudé un coup franc aux neuf mètres. Nous avons repris la possession du ballon dès la reprise. Ce fut toutefois 3-2.

Ce but a servi d'électrochoc. Nous avons tout mis à l'attaque, pendant que nos hôtes digéraient mal certaines décisions arbitrales, avec avec notamment une expulsion (carte jaune). Résultat? Nous avons fini par émerger 3-6, tout en nous permettant le luxe de manquer un nouveau coup franc aux neuf mètres. C'est avec les tripes que nous sommes allés charcher ce succès et les quelques supporters qui avaient pris place dans notre mini-bus loué pour l'occasion n'ont pas regretté le déplacement."
Même si c'est le succès d'un groupe, un joueur s'est illustré. "Steven Bertrand, qui combine cette saison les rôles de coach et de capitaine, est à sortir du lot. Il aura été très important, en plantant notamment deux goals."

"ON VISE LE VENTRE MOU"
Si le "Cosmos" reste, après ce duel d'alignement, au neuvième rang, il se rapproche du ventre mou du classement. "Le plus important, c'est qu'on a mis notre dernier adversaire à quatre longueurs. Moralement, c'est capital. 
Nous avons décidé, cette saison, de repartir avec un noyau plus limité quantativement, mais avec avec sept ou huit joueurs sur lesquels nous pourrons compter à quasi chaque match. Vu les départs de Ronan Collignon, Jonathan Schmit et Jérôme Colin, il a néanmoins fallu recruter des joueurs, dont Laurel Andries, qui reprend la compétition sans jamais avoir connu le niveau national. 
Notre atout, ce sont assurément nos automatismes. La plupart des joueurs du noyau évoluent aussi ensemble au football en P3 liégeoise au RRC Trois-Ponts. Ils sont tous dotés d'une excellente mentalité et je nous verrais mal, dès lors ne pas nous en sortir."
C'est Vitoria Liège qui se présentera ce vendredi 21 novembre à la salle des Quais des Vieux Moulins. "Vitoria a un peu lâché prise après un bon début de saison, mais cela reste un adversaire redoutable. On pourrait, en cas de succès, revenir à une longueur de nos prochains invités, classés septièmes. 
On vise le ventre mou car, logiquement, avec quatre équipes derrière comme Boca Junior Libramont, ONU Seraing Club Liégeois, Millî Görüs Verviers et Racing Arlon, qui n'ont toujours pas connu la moindre victoire, nous avons tout en main pour éviter l'unique place (13e) descendante."


N3D: la grande lessive à l'ONU Seraing

Article rédigé le lundi 10 novembre 2014 

n se souvient que le 3 octobre 2014, l'ONU Seraing Club Liégeois a été contraint de déclarer forfait pour le déplacement à l'Areler Futsal Arlon. "Je n'avais que trois joueurs qui attendaient sur le parking le départ du car", rappelle le coach sérésien, Eric Greco. "Le manque d'implication des autres joueurs nous a contraints de tirer la sonnette d'alarme." Et les dirigeants n'ont pas fait dans la dentelle. Quasi tout le noyau a été remercié. "Nous avons juste conservé notre gardien, Nicolas Presti, et notre capitaine, Erwan Gilet. Si nous avions continué à faire confiance à ceux qui étaient là, nous aurions tôt au tard dû déclarer forfait général."

Il a donc fallu reconstituer un effectif digne de ce nom en quatrième vitesse. "Heureusement, après le match face à l'Areler, nous étions le vendredi suivant au repos. J'ai mon «T2», Brahim Guezzo ,qui est éducateur à Liège. Avec son aide, nous avons pu rassembler neuf nouveaux joueurs. La plupart viennent de championnat «amateur», même si nous en avons un, gaucher de 22 ans ,qui a connu la D1 au football au Pays-Bas avec Maastricht."
Depuis, les résultats ne sont guère meilleurs pour autant: 1 point sur 8. "Mais ils sont trompeurs. Pour notre premier match avec notre effectif remis à neuf, nous menions encore 2-3 à la 46e contre Saint-Marie 87, avant que l'on ne craque: 5-3. 
Contre Boca Junior Libramont, là aussi, on été en tête à 2-1 à la 45e, avant qu'un de nos joueur pour un tacle inutile par derrière ne reçoive la carte rouge. On a ainsi, à quatre, encaissé le 2-2. 
Enfin, aussi bien face à Vitoria Liège que dernièrement contre Ethiad Waremme, nous étions devant à quelques minutes du terme et on a quand même dû déchanter. 
On ne parvient décidément pas à gérer les fins de rencontres."

"NOUS DEVRIONS NOUS EN SORTIR"
Notre interlocuteur ne se tracasse pas outre mesure. "Contrairement au début de saison, les entraînements sont bien suivis. La technique, les joueurs l'ont. Il reste à bosser tactiquement. Défensivement, nous ne sommes pas mal. On n'a toujours pas gagné un match, mais nous avons encaissé moins que certaines équipes de la première moitié de classement, comme Sainte-Marie 87 et Soca Tavigny. Il nous manque, par contre, toujours un buteur. 
Avec la mentalité retrouvée, nous devrions nous en sortir."
Au repos ce vendredi 14 novembre, l'ONU reprendra une semaine plus tard face au Palermo Hannut. "Cette équipe marque facilement et même si elle vient d'être accrochée par le FC Inter Huy, on sait que les Hutois sont loin d'être des clients. Ce sera surtout le match suivant qu'il faudra bien négocier le 12 décembre contre MG Verviers. Avec Cosmos Stavelot que l'ont doit encore jouer au premier tour, c'est un adversaire plus à notre portée."


N3D: Nordine Benredouane renforce l'Areler Futsal Arlon

Article rédigé le dimanche 9 novembre 2014

L'Areler Futsal Arlon compte un joueur de plus: Nordine Benredouane, frère de Aziz, ex-Cocoloco Arlon et Interlok Arlon. Il n'a toutefois pas participé à la victoire des Luxembourgeois à l'AJS Ougrée (5-11). Il devrait être qualifié pour le troisième tour de la Coupe de Belgique ce vendredi 14 novembre au Sporthal Ternat, second en Nationale 3A.


N3D: Areler Futsal Arlon affiche une moyenne de champion

Article rédigé le jeudi 6 novembre 2014 


Si quatre équipes étaient encore invaincues en Nationale 3D avant la dernière journée, on savait qu'automatiquement, l'une d'entre-elles risquait, sauf en cas de partage, de chuter. En effet, l'Areler Futsal Arlon et les promus du FC Inter Huy, qui faisaient partie de ce quatuor, s'affrontaient. Ce sont finalement les Hutois qui ont déchanté, sans avoir néanmoins pris le soin de mettre des bâtons dans les jambes de leurs adversaires jusqu'au bout.

"A 4-1 au repos, on semblait bien partis, mais dès la reprise, nous avons connu un petit flottement, sans compter une décision un peu bizarre de M. Liemans sur le penalty amenant le 4-4", explique le coach arlonais, Alain Gilles."Heureusement, Mohamed Kehal nous a permis de repasser devant à trois minutes du terme. 
Ce n'est pas la première fois que l'on se fait peur. Je songe notamment à notre court succès contre Tavigny. Visiblement, mes joueurs apprécient les épilogues à suspense." (rires)
Notre interlocuteur avoue que le soulagement l'a envahi à l'issue de ce match. "Nous avons affronté une équipe qui devrait se battre pour le podium et cette victoire est donc très importante. Notre formation monte en puissance. On a juste perdu une plume lors du premier match face à Vitoria Liège, mais on en connaît la raison. Deux de nos joueurs qui évoluent en France aux Longwy Boys, Mohamed Kehal et Nabil Daouadji, étaient absents. Ils se rendaient le lendemain à Nantes. Depuis, nous n'avons fait que progresser."
Notamment sur le plan défensif. "On a pris effectivement sept buts contre Ethiad Waremme, tout simplement parce que notre gardien, Thomas Hensmans, était passé, et cela peut arriver, un peu au travers en première période. Le Racing Arlon a réussi à nous en planter onze en Coupe de Belgique. Il faut préciser que c'est notre second rempart, Jérémy Ferreira, qui défendait la cage. Par la suite, nous avons petit à petit trouvé une cohésion. Cela ne m'a d'ailleurs jamais inquiété. Je savais de tout façon qu'avec des Mohamed Kehal ou Frederico Da Rocha, nous avions de toute manière les armes pour compenser offensivement."

"EVITER TOUT EXCES DE CONFIANCE CONTRE OUGREE"
Nantis désormais de 11 points sur 12, l'Areler Futsal Arlon affiche une moyenne de champion. "N'allons pas trop vite. On continue, pour l'instant, à jauger les adversaires et celui de ce vendredi 7 novembre n'est pas le premier venu. L'AJS Ougrée tient actuellement la distance, puisque nous n'avons actuellement que trois unités d'avance. C'est une des bonnes surprises (NDLR: Ougrée a terminé en 2013/2014 douzième, juste au-dessus de Samba Seven Niederkorn, relégué). Il faudra éviter tout excès de confiance. Je devrais reconduire le même effectif que face à l'Inter Huy. 
Beaucoup nous citent déjà comme le futur champion, mais d'autres équipes ne manquent pas non plus d'arguments. Je pense notamment à Palermo Hannut. On pensait qu'avec un effectif copieusement modifié les Hannutois allaient connaître un exercice plus compliqué. Au contraire, ils n'arrêtent plus d'affoler les marquoirs."


Coupe: Soca Tavigny déjà qualifié pour les 1/16 de finale

Article rédigé le mercredi 5 novembre 2014 


On connaît la première formation qualifiée pour les 1/16 de finale de la Coupe de Belgique. Il s'agit du Soca Tavigy (N3D), vu que son adversaire qui devait normalement se déplacer le vendredi 14 novembre, ZVK Mortsel (N2A) a d'ores et déjà déclaré forfait. Au tour suivant, les Luxembourgeois accueilleront le vainqueur de Ergo Flémalle (1er en N2B)-Espéranto Wemmel (4E en P2C du Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale).


N3D: de retour à Tavigny, Schinckus inscrit 9 buts pour rien

Article rédigé le mardi 4 novembre 2014


On a assisté à une rencontre folle entre Sainte-Marie 87 et le Soca Tavigny. Pas moins de 26 buts ont été inscrits, soit en moyenne un toutes les deux minutes. Si c'est finalement Sainte-Marie qui a émergé sur le fil (14-12), l'homme de la soirée était dans le camp des vaincus. En effet, Jonathan Schinckus (24 ans) a pris en charge à lui seul neuf des réalisations de sa formation. "C'était mon premier match de la saison, puisque comme je joue aussi au football au FCJL Arlonaise en Promotion D, j'ai préféré mettre le foot en salle un peu de côté", explique Jonathan Schinckus. "Mais comme c'était une journée d'alignement, je suis venu participer à ce derby. Je comptais juste prendre du plaisir. Ce fut le cas malgré, la défaite."

Si c'est un record pour notre interlocuteur, ce n'est toutefois pas la première fois qu'il secoue les filets de façon aussi soutenue. "Voici deux ans, j'en avais inscrit sept contre Longwy. Il y a eu, cette fois, ces quatre minutes de folie à la reprise, où j'en ai inscrit cinq buts d'affilée. Les dimensions de la petite salle locale du Fratin n'y sont certainement pas étrangères. Il est difficile, pour un arrière, de trouver la bonne façon de défendre. Anticiper est pratiquement chose impossible. J'ai aussi joué sur cet aspect pour tirer mon épingle du jeu."
Le plus frustrant dans cette histoire, c'est que malgré cette performance, Tavigny est reparti bredouille. "Inscrire douze buts en déplacement pour ne rien récolter, heureusement que cela n'arrive pas tous les vendredis. Je sais que pas mal de gens ont vu cet exploit grâce aux images de la télé locale présente. Ce fut le cas de mon coach au football, Guy François, qui n'apprécie pourtant pas que ses joueurs prestent en salle. Mais comme il n'y avait pas match ce week-end, il m'a taquiné plus qu'autre chose."

TAVIGNY NE GAGNE PLUS
En attendant, Tavigny est est en perte de vitesse. Après trois succès qui avaient permis aux Luxembourgeois d'occuper la tête, un partage et trois revers, avec pas moins de vingt cinq buts encaissés lors des deux derniers se sont enchaînés. Serait-il temps de tirer la sonnette d'alarme? "Je ne le pense pas. Même lorsque l'équipe que je suis venu soutenir comme spectateur notamment face à l'Areler Futsal Arlon s'est retrouvé leader, on savait que ce ne serait pas éternel. Si, sur papier, nous avons le potentiel pour briguer le podium, on sait qu'au Soca, l'équipe change régulièrement en fonction des disponibilités dues au football. Et puis, on joue avant tout pour le plaisir à Tavigny. On est sans doute reparti pour un nouveau mi-classement."
Quant à Jonathan Schinckus, il n'a visiblement rien perdu même en salle de ses réflexes d'artificier. "Lors de la saison 2012/2013, j'avais terminé second meilleur buteur avec près de cinquantaine de goals (NDLR: 47 exactement, derrière Frederico Da Rocha, auteur de 56 buts avec l'Areler F. Arlon). Marquer, c'est inné chez moi. (rires) 
Bien entendu, notre président et coach, Benoît Parmentier, tente souvent de me relancer et encore plus depuis cette rencontre à Sainte-Marie. Mais vu mes entraînements au football qui ont notamment lieu le vendredi soir ou même le samedi matin, cela ne peut être vraiment possible. A moins d'un prochain week-end sans foot. Car forcément après un match aussi prolifique de ma part, j'ai forcément des fourmis dans les jambes."


N3D: vingt et un buts marqués par Palermo Hannut lors de ses deux derniers matchs

Article rédigé le mardi 28 octobre 2014


Le moins que l'on puisse écrire, c'est que Palermo Hannut marche à la «super». Après avoir planté dix buts contre MG Verviers (10-2), les protégés de Fabrice Salembier en ont marqué onze au Soca Tavigny (3-11). "C'est vrai que tout nous réussit", avoue le président, Fabrice Salembier. "Pourtant, dans cette fichue salle de Tavigny très peu spacieuse, on s'attendait plutôt à ce que cela soit «chaud boulette». Ce fut le contraire. On a directement entendu dans le camp adverse qu'il allait se méfier de Davy Ballet, auteur en moyenne depuis le début de saison de quatre buts par match.

Ce sont alors ses partenaires qui ont profité des espaces. Une fois que nos hôtes ont décidé de relâcher un peu l'attention sur Davy, ce dernier s'est lui-même mis en action en arrivant à nouveau à un total de quatre goals personnels. Tavigny a bien tenté de procéder dans les dix dernières minutes avec un gardien volant, mais vu que leur tactique n'était pas vraiment au point, cela ne nous a pas vraiment mis en difficulté. On retiendra aussi la belle prestation de notre portier, Emmanuel Rigaux."
Notre interlocuteur ne peut que se réjouir de l'arrivée de Lionel Lousberg, débarqué de la D1 de Futsal Jette, qui a repris la place de coach d'Alain Distexhe. "Tactiquement, notre nouveau mentor en connaît un bout. Chaque adversaire est analysé à la perfection, à tel point que l'on atteint presque le professionnalisme sur ce point. 
J'ai aussi l'impression que le départ d'Amaury Geuns, parti chez les voisins de Dhuy IP Hannut, a libéré les autres. La saison dernière, notre jeu se reposait beaucoup sur lui. 
Enfin, nos jeunes recrues ont aussi une grande soif d'apprendre. Pour le coach, c'est du pain béni."

UNE MISE EN ROUTE PARTICULIEREMENT REUSSIE
Voilà "Palermo" nanti d'un bilan de 7 points sur 8 avec, dans le lot, également une belle victoire contre Vitoria Liège (4-2)."Nous avons juste laissé filer une plume lors de notre premier match de championnat à Boca Junior Libramont. Une rencontre que l'on devait cent fois remporter, à partir du moment où l'on parvient à mettre neuf buts à l'extérieur (9-9). Mais on ne boude quand même pas notre plaisir, vu cette mise en route particulièrement réussie."
Dans cette série où, en plus du Palermo Hannut, trois autres formations demeurent invaincues (Areler F. Arlon, FC Inter Huy et Sainte-Marie 87), on garde les pieds sur terre. "On sait qu'à tout moment, une équipe peut se renforcer via des joueurs de l'Union Belge. De plus, on s'aperçoit que des formations que l'on annonçait en difficulté, comme l'AJS Ougrée, tient, à l'inverse, le bon cap. D'ailleurs, on se méfie de notre prochain adversaire du Racing Arlon. Les «Racingmen» viennent de prendre une dégelée dans le derby face à l'Areler F. Arlon (1-13), alors qu'il y a peu, contre le même adversaire, ils n'avaient été défaits que par trois buts d'écart (10-13). Attention donc à la bête blessée...


N3D: ONU Seraing forfait avec seulement 3 joueurs présents

Article rédigé le lundi 6 octobre 2014 


Le premier forfait de la saison en championnat a été déclaré par l'ONU Seraing Club Liégeois. Les troupes du président André Engelbert devaient normalement se rendre vendredi à Areler Futsal Arlon. "Je n'avais que trois joueurs à ma disposition pour partir", déplore le coach Eric Greco. "A 17h30, Militello me prévenait que son genou le faisait encore trop souffrir que pour pourvoir tenir sa place. Proto s'était blessé au boulot et était lui aussi indisponible, alors que Caballero était retenu par le football et Skander, par son travail. Quatre joueurs empêchés sur un noyau de sept, c'était beaucoup trop."

Du coup, le club compte affilier quelques joueurs afin d'éviter que ce scénario ne se reproduise. "Mercredi, mon «T2», Brahim Guezzo, qui est éducateur à Liège, viendra avec quatre joueurs. On les testera pour voir s'ils ont le niveau. Moi-même, j'emmènerai deux connaissances. Comme nous ne jouons pas lors de la prochaine journée, on pourra vraiment préparer le prochain match."
Avec ce forfait, l'ONU Seraing ne compte toujours qu'une unité après quatre rencontres. "Et pour ne rien arranger, Militello envisage de mettre le football en salle de côté pour donner totalement la priorité au football. S'il arrête, cela serait une grosse perte. 
J'en profite pour présenter nos excuses à l'Areler Futsal Arlon. Notre but n'était évidemment pas d'éviter l'affrontement, même si l'on sait, vu les ambitions de montée des Luxembourgeois, qu'ils nous auraient de toute façon été supérieurs sur le terrain. Le mercredi avant le match, je pensais, voyant la tournure que prenait les choses, que notre président déclarerait déjà forfait, mais il y a cru jusqu'au vendredi. Malheureusement, en plus de devoir s'acquitter de l'amende pour ce forfait, le club devra aussi payer la réservation du car, qui avait été prévu à cet effet."


N3D: Vitoria Liège déjà légèrement au pied du mur

Article rédigé le vendredi 26 septembre 2014


Vitoria Liège a réalisé un grand coup en attirant dans ses rangs Manu Nicaise, ex-International belge qui a presté une dizaine d'années au plus haut niveau à l'Union Belge. Ce n'est toutefois pas pour jouer, mais bien pour débuter sa carrière de coach que ce dernier a signé. N'est-ce pas un peu trop de pression d'un coup pour ce dernier, puisque le club vise clairement le titre cette saison? "Je ne le prends pas ainsi", répond Manu Nicaise (37 ans), arrivé de l'ONU Seraing Club Liégeois. "J'ai toujours eu besoin de challenges dans ma carrière pour avancer et comme je suis très exigeant avec moi-même, relever ce défi me motive."

Les débuts sont toutefois mitigés, avec un partage contre l'Areler Futsal Arlon, autre candidat avoué au sacre et un revers à Palermo Hannut, révélation du défunt championnat. "Ce n'est pas le départ idéal, mais on s'y attendait un peu. Je suis arrivé avant tout une grande famille. Je ne peux donc pas tout révolutionner en débarquant. Des habitudes ont été prises et il faudra un petit temps avant que les joueurs assimilent les miennes. Des choses qui paraissent élémentaires pour moi ne le sont pas toujours pour le groupe. On travaille donc autant sur l'aspect tactique que sur le dialogue."
Il est vrai que le groupe n'a subi quasi aucune modification par rapport à la saison dernière, auréolée d'une place sur le podium. "J'ai juste amené un jeune joueur prometteur, Julien Gaudron, surnommé «GDR». Le président, Michel De Oliveira a tenu avant la saison un discours adressé aux joueurs qui m'a beaucoup plu. Il leur a dit que s'ils voulaient être champions et découvrir la D2, c'était le moment mais que pour cela, il fallait un investissement plus important. Il était, en effet, dans l'habitude de certains de trouver l'une ou l'autre excuse lors de déplacements trop lointains. Chose que l'on ne pourra plus se permettre si nous voulons assumer notre statut."

"ON NE PEUT SE LOUPER"
Sportivement parlant, ce premier bilan de 1 sur 4 n'inquiète pas notre interlocuteur. "Je pense que nous sommes tombés sur deux gros morceaux d'entrée. Areler Futsal Arlon a aussi d'énormes ambitions cette saison, mais j'ai trouvé plus de fraîcheur et d'intelligence de jeu dans les rangs de notre second adversaire de Palermo Hannut. Il y avait des joueurs intéressants, qui se sont bien fondus dans le collectif. J'en profite pour leur tirer un coup de chapeau. Cela dit, Areler Arlon est loin d'être dépourvu de qualités, que du contraire. Mais cela se ressent plus dans ses individualités."
C'est donc déjà un peu dos au mur que Vitoria Liège donnera la réplique ce vendredi 26 septembre aux champions en titre de P1 luxembourgeoise de Sainte-Marie-sur-Semois 87. "A l'inverse de nous, nos adversaires (4 sur 4) baignent toujours dans l'euphorie de la saison dernière. On ne peut se louper. J'ai un groupe suffisamment intelligent que pour passer ce cap. Seul Miguel Parreira (adducteurs) est légèrement incertain."


N3D: les novices d'Etihad Waremme ont planté sept roses aux favoris d'Areler Futsal Arlon

Article rédigé le jeudi 25 septembre 2014


Créé cette saison, le club d'Ethiad Waremme a directement rejoint la D3. Il le doit à la reprise du matricule du Pharos Saint-Nicolas qui, relégué de Nationale 2B, a décidé de mettre la clé sous la paillasson. Au départ, bon nombre de ses joueurs devaient provenir d'un niveau amateur, du club du MJ Waremme. Mais Jimmy Cwynar, un des instigateurs du projet qui évoluait la saison dernière à Eghezée/Hannut, a réussi à dénicher deux autres joueurs pour amener un peu d'expérience à ce nouveau cercle.

"Ikhtier Yusupov est arrivé d'Essalem Verviers (N1), alors que nous pourrons aussi bénéficier des services de Ridwane Bouchibti, qui a participé au titre de Waremme AC en D1", se réjouit Jimmy Cwynar.
Les débuts se sont soldés par un partage contre l'AJS Ougrée (3-3) et un revers, avec pas moins de sept buts inscrits (12-7) à Areler Futsal Arlon, un des grands favoris au titre. "Malgré tout, nous sommes loin d'être satisfaits. D'abord, Ougrée était plus que prenable. Nous étions supérieurs. C'est donc un point clairement de perdu, surtout à domicile. Un premier succès nous aurait permis de prendre confiance. 
A Arlon, par contre, on s'est directement rendu compte que nous allions être confrontés à une équipe parfaitement organisée, même si je ne savais pas vraiment avant ce match que c'était un candidat au titre. 
Il faut dire que l'on découvre cet échelon. Nous n'avons pas été ridicules, mais cela manquait encore d'automatismes. Pour ne rien arranger, j'ai dû prester dans le but. Notre gardien, Robin Dengis, s'était, en effet, blessé au genou au football. Je ne dis pas que si j'avais pu m'aligner dans le jeu, cela aurait modifié le dénouement, mais on partait quand même avec un handicap. Pourtant, à vingt minutes du terme, ce n'était que 8-6..."

"PLUS DE SERIEUX"
Cela n'a pas empêché Ridwane Bouchibti de prendre à son compte cinq des sept réalisations des «Citizens». "Ce dernier sera assurément un de nos gros atouts, offensivement. Il reste néanmoins du travail, notamment dans le respect des consignes. Cela passe par plus de sérieux si nous voulons continuer à titiller nos adversaires."
C'était logiquement Kevin Heudens, arrivé aussi comme notre interlocuteur d'Eghezée/Hannut, qui devait se charger du coaching de l'équipe. Mais cela pourrait rapidement changer. "Blessé aux croisés, je l'avais emmené avec moi en lui demandant de nous diriger les jours de match. Sa blessure a évolué positivement, au point qu'il compte tenter de refouler les terrains à l'occasion de notre prochain match, le 3 octobre à Saint-Marie-sur-Semois 87. Si le test est concluant, il prendra place dans le noyau et tout en continuant à jouer, je reprendrai le rôle de coach. 
Quant à notre objectif, on ne se contentera pas d'assurer le maintien. On visera à intégrer le ventre mou."


Racing Arlon sans gardien spécifique en Nationale 3D

Article rédigé le mercredi 24 septembre 2014


En bouclant le précédent championnat à la cinquième place en Nationale 3D, niveau auquel il évoluait pour la première fois, le Racing Arlon a livré un exercice au-delà des espérances. "Et en plus, en ne finissant qu'à une longueur d'Areler Futsal Arlon, qui était pourtant doté d'une tout autre expérience", savoure le président et coach des «Racingmen», Michel Hérion.

Seul Rodrigo Costa Gomes a déserté le noyau version 2014/2015 pour rejoindre l'«Areler». "Mais ce dernier ne pourra s'aligner qu'en fin janvier 2015, en raison d'une suspension entamée la saison dernière. Pour le remplacer, Maverick Merlot et Adrien Reuter sont arrivés de l'Union Arlon. Même s'il n'ont guère joué, ils auront quand même, en partie, le rythme de la D2."
La première rencontre à l'ONU Seraing Club Liégeois s'est terminée par un partage (3-3). "On m'avait annoncé cette équipe solide du fait qu'elle souhaitait remonter directement en D2, mais je n'ai nullement été impressionné. Que du contraire. Il faut savoir que ce soir-là, je n'avais que quatre joueurs de mon noyau à ma disposition. Deux joueurs de notre P3 étaient venus en renfort. Je ne les connaissais même pas et ils ont assumé. Vu les circonstances, c'est un superbe point de glané, d'autant que nous avons toujours fait la course derrière."
Ce match, le portier Benjamin Tiberghien ne l'a pas non plus disputé. "Il s'était occasionné une fracture à la mâchoire au football. On ne pourra pas compter sur lui avant au moins la mi-novembre. C'est donc notre attaquant, Michaël Lontgon, qui s'y est collé. A notre bonne surprise, il a parfaitement assuré. Il pourrait poursuivre son intérim. Ce sera à voir avec Amaury Duroy, notre capitaine, qui  peut aussi se débrouiller à ce poste. En fonction de l'envie de chacun d'évoluer au coup par coup dans le jeu et de notre système prôné, j'aviserai en conséquence."

"CONFIRMER"
Le but sera de tenter de confirmer. "Cela ne sera pas simple, mais on a les capacités pour le faire. 
La clé de notre réussite en 2013/2014 avait été notre excellente récolte en début de championnat, pour ensuite jouer libéré. Il faudra, cette fois, se montrer plus régulier du début jusqu'à la fin."
Ce vendredi 26 septembre, les Arlonais reçoivent Soca Tavigny, qui a parfaitement pris son envol en réalisant un 4 sur 4, tout en ayant déjà planté douze buts en deux matchs. "Comme c'est un derby, nos adversaires devraient pouvoir compter sur leurs joueurs de football de Promotion. Dès lors, cela s'annonce compliqué, même si je vais récupérer Nicolas Heyen et Alexandre Volckaerts, de retour de blessure. Il y a juste un doute concernant la participation de Maverick Merlot."
Notre interlocuteur garde aussi en tête le second tour de la Coupe de Belgique. "Grâce à notre succès chez la P1 de l'US Hondelange, nous aurons l'honneur d'en découdre le 10 octobre face à l'Areler Arlon, mon favori pour le titre. On joue dans la même salle, mais c'est quand même moi qui devrai payer l'arbitre. (rires). Ce sera l'occasion de se faire une idée plus réelle sur notre véritable potentiel."



N3D: ONU Seraing CL va d'abord tenter de limiter la casse

Article rédigé le mercredi 24 septembre 2014


Fin de saison passée, alors que la relégation de l'ONU Seraing Club Liégeois était actée, Eric Greco, qui avait repris la destinée de l'équipe en décembre 2013, ne savait toujours pas s'il prolongerait en D3. "J'avais aussi un contact avec le Sporting Hasselt en D1 devenu Deaplus Hasselt, mais comme financièrement c'était pareil, j'ai préféré rester fidèle aux Sérésiens", explique Eric Greco. "Je me réjouissais même de ce choix, car des joueurs allaient du coup venir pour moi. Finalement, ce fut l'inverse.

Deux joueurs de Herstal Turcs (ex-D1-URBSFA) ont dû renoncer, car ils étaient toujours affilés après le 15 août dans un autre club à la Ligue. Ils ne pouvaient donc pas jouer pour nous avant décembre. Je me voyais mal les priver de football en salle jusque-là. C'est ensuite Bruno Dos Santos qui, la veille de notre premier match officiel en Coupe de Belgique, a signé à DV Morlanwelz en D1 à l'URBSFA. 
On comptait sur Valère Reyskens pour remplacer Emmanuel Nicaise, mais il ne le pourra pas, en raison de ses engagements professionnels. 
Arten Ajdini, sur une voie de garage au DBM Fléron (N2B), devait aussi venir. Il a depuis trouvé un job au Luxembourg., si bien que je me retrouve aujourd'hui avec cinq joueurs de champ et un gardien."
Six joueurs pour tenir une saison, n'est-ce pas aller droit au casse-pipe? "On pense pouvoir affilier des joueurs qui seront libres en décembre. Cela nous permettrait alors d'être totalement compétitifs. 
D'ici là, notre but sera de limiter la casse et d'éviter qu'un fossé ne se creuse avec le peloton de tête. Si l'on y parvient, pourquoi ne pas alors envisager un top 5?"
Après une élimination aux tirs au but au premier tour de la Coupe de Belgique par l'Inter Namêche 83 (N3B) et un partage en championnat face au Racing Arlon, l'ONU s'est inclinée face aux promus du FC Inter Huy (4-1). "Un revers complètement immérité. Techniquement, nous étions supérieurs. Nous avons dominé, mais la réussite nous a boudé. Nos adversaires nous ont félicités après la rencontre, nous demandant si les prochaines équipes qu'ils allaient rencontrer étaient aussi séduisantes. C'est sympa, mais en attendant, on a toujours pas gagné un match, alors que nous reproduisons bien sur le terrain les phases répétées aux entraînements."

"ON COMPTE BIEN DEMEURER EN D3"
Le coach liégeois garde cependant confiance. "Skander Mouhli n'est pas encore au top, mais il progresse. A l'inverse, Francesco Militello est en super forme. Erwan Gillet, à seulement 18 ans, devient peu à peu le patron de la défense, même si son jeu est encore perfectible. Et comme Soufiane Boumedienne suit le tempo, nous devrions bientôt décoller. Mais encore une fois, on ne devrait pas montrer notre vrai visage avant le second tour."
L'AJS Ougrée est au menu de ce vendredi 26 septembre. "Il faut prendre quelque chose lors de ce derby, car ce sont ensuite Areler Futsal Arlon et Sainte-Marie 87 qui s'enchaîneront. 
En tout cas ,pour les 40 ans d'existence du club, on compte bien demeurer en D3."


N3D: les champions provinciaux d'Inter Huy débutent ce vendredi 19 septembre en visant le top 6

Article rédigé le mercredi 17 septembre 2014


Les séries de D3 n'étant plus composées que de treize équipes au lieu de quatorze, il y aura, au minimum, cette saison, toujours une formation au repos par journée. Et pour cette première semaine de compétition, ce sont les  champions provinciaux de l'Inter Huy qui sont restés inactifs en Nationale 3D. Pas facile pour un groupe de ronger son frein, alors qu'il n'y a qu'une envie: découvrir l'échelon national, après avoir gravi tous les échelons de provinciales depuis 2009.

"Surtout que nous sommes encore un peu plus bouillants après avoir remporté 4-6 notre première rencontre officielle dans le cadre du premier tour de la Coupe de Belgique au Cosmos Stavelot, que l'on retrouvera en championnat", déclare le C.Q. et coach de l'équipe, Flamur Vitija. "Nos adversaires avaient déjà une saison d'expérience de D3 dans les jambes et cela s'est ressenti dans le rythme et l'intensité de la rencontre. Mais nous avons tenu le choc et forcé cette qualification, qui nous emmènera à nous déplacer à l'Union Wemmel. On sait juste que ce sera plus qu'un adversaire redoutable. 
Bien que champions en titre en Nationale 3B et promus en Nationale 2B, les Brabançons ont parfaitement réussi leur début dans l'antichambre en atomisant l'Union Arlon 0-5. Visiblement, leur ascension n'est pas prêt de s'estomper. Nous n'aurons de toute façon rien à perdre. Le but sera d'emmagasiner un maximum d'expérience."
C'est avec impatience que les «Intéristes» attendent d'en découdre ce vendredi 19 septembre avec l'ONU Seraing Club Liégeois. "Nos adversaires ont basculé de D2, mais on ne les connaît pas. Peu importe, l'objectif sera de tenter de signer notre premier succès en D3."

TROIS NOUVELLES RECRUES
Le club a souhaité poursuivre avec le groupe qui a forcé la montée, tout en prenant le soin de se renforcer quelque peu, en actant l'arrivée de trois recrues. "Il y a tout d'abord Quentin Piette, un nouveau gardien qui ne pourra toutefois pas être opérationnel avant novembre, suite à un souci d'affiliation. Burhan Memedov nous rejoint après avoir stoppé en cours de saison dernière à l'Inter Namêche en Nationale 3B. Kalo Tiecoria, qui jouait en 2013/2014 avec la "P1" de la JS Grivegnée rejoint son frère, Koffi. Enfin, Nedj Sahiti, qui provient de P2, pourrait venir compléter l'effectif, une fois qu'il en sera quitte avec de petits soucis de santé. Et nous ne manquerons pas de continuer à lancer progressivement nos jeunes prometteurs de l'équipe B dans la bagarre."
De quoi vivre un exercice tranquille, voire même davantage. "Hormis Ethiad Waremme, Palermo Hannut et Vittoria Liège que nous connaissons un peu, on va totalement découvrir les autres adversaires, mais on se montre ambitieux et on espère jouer le top 6, vu que très souvent, le champion provincial de P1 en titre de notre province se comporte bien."


N3D: on coache en couple à Sainte-Marie 87...

Article rédigé le mardi 16 septembre 2014


C'est en 2010/2011 que date la première expérience de Saint-Marie-sur-Semois 87 en D3. Pour ce retour à l'échelon national, les Luxembourgeois espèrent cette fois ne plus faire l'ascenseur. Pourtant, cela n'a pas vraiment bien débuté. Pour leur première sortie officielle de la saison, ils ont été sortis au premier tour de la Coupe de Belgique par Beauséjour Seraing, qui milite en P2 liégeoise (3-1). "Mais on savait que le championnat provincial liégeois est plus fort que le nôtre et que la partie était loin d'être gagnée d'avance", déclare le C.Q. de Sainte-Marie, Roland Darge.

"Cela s'est confirmé. Toutefois, nous n'avons pas été gâtés non plus par l'arbitrage. A 1-1, un des nôtres partait seul au but, retenu par un adversaire qui était dernier homme. Il aurait dû logiquement recevoir la carte rouge. Il n'a hérité que de la jaune. Malgré tout, la déception a vite été oubliée. 
Nous nous sommes rendus compte que nous allions éviter de nous déplacer au tour suivant à Belt Dendermonde, qui évolue en D2. Ce sera déjà quelques litres économisés de carburant." (rires)
Par contre, les débuts en championnat ont été réussis. Les Nochetois l'ont emporté 5-6 au Cosmos Stavelot. "Menés directement au score, nous avons égalisé pour prendre à notre tour l'avantage. Cela est resté indécis jusqu'au bout. Finalement, la pièce est tombée de notre côté. Un nul aurait peut-être été plus logique. On ne se plaindra pas."

DEUX RENFORTS
Voilà une mise en route idéale pour prendre confiance. "On repart avec l'effectif qui a forcé les portes de la D3, tout en accueillant deux renforts. Il y a d'abord Luc Mangabu. Il est originaire du Rwanda, où il est toujours en vacances. Il devrait être au poste pour le prochain match contre Boca Junior Libramont. Ce sont nos joueurs qui l'ont remarqué pendant les vacances lors d'un tournoi de sixte, où il s'est distingué. Nous avons également attiré Esteban Erdeljan, qui provient d'Arlon. Il a joué avec l'équipe B de l'Union Arlon, mais il vaut mieux que ce niveau, même si actuellement, il est un peu blessé.
Logiquement, nous devrions éviter la dernière place descendante, d'autant que nous avons toujours dans l'effectif notre gâchette, Clément Aubois, capable de faire la différence. Il a d'ailleurs planté à Stavelot deux de nos six roses, alors que Quentin Pirson en a mis trois."
Notre interlocuteur, coach la saison dernière a pris un peu de recul vis-à-vis de cette fonction. "J'épaule notre nouveau «T1», Dimitri Warzel, qui joue aussi au sein de notre équipe B. Il est accompagné par sa moitié, Tiphaine Abels, qui se met également sur le banc lors des matchs. C'est elle qui fait d'ailleurs souvent les changements. Cela passe mieux auprès des joueurs, qui osent moins râler quand cela ne leur convient pas." (rires)


N3D: deux joueurs de l'ex-Bosphore Verviers pour renforcer Millî Görüs Verviers

Article rédigé le lundi 1 septembre 2014 


Le "Millî Görüs Verviers" reste sur un exercice plutôt honorable avec une huitième place finale  en Nationale 3D, malgré quelques petits soucis de communication, comme ce forfait enregistré contre l'Escale Oreye,tout simplement parce que le club avait oublié d'indiquer dans son agenda la reprogrammation de cette rencontre. "Tout cela est du passé et on espère cette fois faire un peu mieux en visant le top 5", déclare le coach verviétois, Ceylan Seth Fethullah. "Nous avons, en tout cas sur papier, l'effectif pour parvenir à nos fins."

Le noyau de la défunte saison a été conservé, renforcé par trois arrivées. "Un joueur d'expérience va reprendre la compétition à 32 ans, alors que nous allons accueillir deux ex-joueurs du Bosphore Verviers, qui a déclaré forfait général en cours de saison passée dans notre série. Nous avons bien ciblé nos transfuges et je me montre relativement optimiste."
Deux matchs amicaux ont été disputés dans le but de préparer le nouvel exercice. "Le premier, nous l'avons perdu par deux buts d'écart face à une Provinciale 2. Il nous manquait pas mal de joueurs, alors que j'étais moi-même encore en vacances. 
Dernièrement, nous avons affronté les champions en titre de Nationale 3D et promus en Nationale 2B d'Europa 2000 Andrimont. Nous nous en sommes bien sortis en n'étant battus que 9-7. J'ai déjà vu de belles choses, notamment de la part de nos jeunes. Nous étions à nouveau loin d'être au complet. C'est de bon augure."

"RESTE A CONFIRMER SUR LE TERRAIN"
Bref, on ressent beaucoup de positivisme du côté de notre interlocuteur, alors que voici quelques mois encore, le club avait hésité à poursuivre en D3. "Financièrement, ce n'est pas toujours facile de s'en sortir pour un petit club comme le nôtre. On avait un moment évoqué le fait de repartir, si possible, en P1. Finalement, on est revenu sur notre décision. Le fait d'avoir pu attirer deux bons joueurs du Bosphore Verviers nous a rendu le moral. Reste à confirmer sur le terrain."
Ce vendredi 5 septembre, les Verviétois accueilleront les champions provinciaux namurois en titre du Mini Star Jemeppe."Nos adversaires risquent d'avoir encore le vent en poupe suite à leur montée en D3, mais nous aurons l'expérience de notre côté. Je nous vois bien passer ce cap. 
Les choses sérieuses reprendront réellement une semaine plus tard, avec la visite du Soca Tavigny. On sait qu'un bon départ peut conditionner la suite de la saison. C'est en tout cas l'occasion d'engranger nos deux premières unités.


N3D: la "Coupe de Belgique" comme répétition à Tavigny

Article rédigé le lundi 1 septembre 2014 


Sans tracas, le Soca Tavigny s'est classé dans le ventre mou de la D3. Jamais vraiment concernés par les premiers rôles, les Luxembourgeois n'ont jamais non plus été mis en difficulté. Son président et coach signerait à deux mains pour revivre un tel exercice. "Être tranquille le plus vite possible, tout en accrochant l'un ou l'autre ténor de temps à autre suffirait à notre bonheur", déclare Benoît Parmentier. "Nous sommes conscients de nos qualités et militer en D3 est déjà un honneur."

Pas de raison donc de modifier en profondeur le noyau, qui comportera toutefois trois nouvelles recrues. "La saison passée, vu ses engagements au football, Jonathan Schinkus, notre buteur, ne pouvait pas toujours se libérer. Et cela le sera encore davantage puisqu'il à signé au Lorrain Arlon en Promotion D. On s'est dès lors mis prioritairement à la recherche de joueurs offensifs, si bien que l'on accueillera Grégory Girs de la P1 d'Action 22 Tenneville. Il y était parti pour deux saisons et est, en fait, de retour. C'est un pivot très intéressant évoluant dans un style différent de celui de Jonathan Schinkus. Lui est davantage «déménageur». Il devrait nous planter quelques buts. Il sera accompagné par Gilles Longueville, qui provient aussi de la P1 luxembourgeoise. Enfin, on lancera dans le bain Robin Gillard. Il joue au football à Martelange et fera ses débuts au football en salle. Il n'a que 17 ans et il sera avant tout là pour apprendre."

"PAS DE MATCHES AMICAUX"
Ces nouveaux arrivants n'auront, pas contre, pas l'occasion de répéter leurs gammes avec le reste du groupe. "Effectivement, nous n'avons pas pour habitude de disputer des matchs amicaux d'avant-saison. C'est donc notre match du premier tour de la Coupe de Belgique au Real Luxembourg (P1) qui servira de répétition. Prévu au départ comme toutes les autres rencontres le vendredi 5 septembre, elle se jouera finalement le lundi 8 septembre à 22h. Cela à la demande de nos hôtes. Nous ne sommes pas trop friands de cette compétition, mais comme le second tour se jouera dans notre salle (NDLR: contre la P2 liégeoise de Beyne Issimo, exempté du premier tour), on fera un petit effort."
Il s'agira ensuite d'en découdre avec MG Verviers quatre jours plus tard pour l'ouverture du championnat. "De nouveau, on ne se prendra pas la tête. On espère juste être cette fois épargné par la poisse. Nous avions eu la peine la saison dernière de perdre notre C.Q. emporté par la maladie Cela a attristé les joueurs, mais cela les a aussi encore plus unis. Nous jouerons aussi tous nos matchs pour lui.
Je continuerai à coacher l'équipe, mais je laisserai ma place volontiers à Alain Mercier, entraîneur en football au club de Gouvy, quand il sera disponible."
Pour conclure, notre interlocuteur pointe son grand favori. "Vu la campagne de transferts réalisés, l'Areler Foot Arlon risque de faire mal."


N3D: Boca Junior Libramont aimerait se mêler à la lutte pour le top 5, même sans Baptiste Da Cunha

Article rédigé le mercredi 27 août 2014


C'est sera la rentrée ce mercredi 27 août pour le Boca Junior Libramont, dont les joueurs se retrouveront au Hall des Foires pour fouler une première fois le terrain cette saison. "Nous n'avons pas voulu recommencer trop tôt pour ne pas entrer en concurrence avec la préparation au football, que pratiquent beaucoup de nos joueurs", déclare le C.Q. du club et coach de l'équipe, Ibrahim Toktas. "Ce sera l'occasion de travailler les automatismes et de répéter les phases de jeu élaborées la saison passée."

Le noyau sera semblable à celui de la campagne écoulée, même si l'on note toutefois le départ de Baptiste Da Cunha pour l'ambitieuse formation de la série d'Areler Foot Arlon. "Il sera accompagné de Jean-Désiré Tibor, qui n'a pu souvent s'aligner avec nous lors du précédent exercice. Baptiste était un pion important de notre défense. C'est clairement une perte, vu sa constance affiché tout au long de la saison.
Pour compenser ce départ, nous avons fait appel à Andy Léonard, qui vient de l'ex-P1 de IQ Nited Libramont. Il a les capacités pour faire oublier Baptiste. On lui laissera le temps pour trouver le rythme."
Pour gérer ce groupe, notre interlocuteur avait, dans un premier temps, envisagé céder le relais au poste de coach. Finalement, vu la difficulté à dénicher quelqu'un d'extérieur, il a décidé de poursuivre. "On tentera de faire mieux qu'en 2013/2014. Pour une première expérience à ce niveau, nous nous sommes défendus honorablement en terminant huitièmes, ex æquo avec MG Verviers. Je suis toutefois persuadé que la colonne de gauche était à notre portée, si nous n'avions pas galvaudé quatre à cinq unités."

"VENIR TITILLER LES MEILLEURS"
Et cette première moitié de classement sera clairement visée lors de cet exercice. "C'est plus que jouable et on espère même, en cas de bon départ, venir titiller les meilleurs en nous mêlant à la lutte pour le top 5. 
En haut du panier, nous devrions retrouver l'Areler Foot Arlon, bien renforcé notamment par l'arrivée de notre joueur, Baptiste Da Cunha. Pour le reste, il faudra attendre les quatre ou cinq premières rencontres pour se faire une idée sur les principaux opposants."
Les «Argentins» débuteront le vendredi 5 septembre par un déplacement aux Gunners Musson (P1) dans le cadre du premier tour de la Coupe de Belgique. "Nos adversaires ont peiné un peu en fin de saison passée en raison d'un passage à vide, mais cette équipe compte de très bons éléments. Il faudra s'en méfier et profiter de nos atouts, comme celui du système des cartes bleues, qui n'existe pas à l'échelon provincial."
Le premier match amical est fixé au vendredi 29 août, à 21h, au Lunch Bastogne (P1). Les joueurs se retrouveront le lundi suivant pour un second entraînement avant les trois coups.


N3D: C. Stavelot s'attend à encore lutter pour le maintien

Article rédigé le mercredi 20 août 2014


La première expérience du Cosmos Stavelot en Nationale 3D n'a pas été de tout repos. Il est vrai qu'en acceptant de monter à cet étage en ayant seulement terminé sixième en P1 la saison précédente, on s'y attendait un peu. Mais les Stavelotins, et c'est bien là le principal, s'en sont toutefois sortis en se classant en ordre utile à la onzième place."L'objectif a ainsi été atteint, même si ce premier championnat en nationale ne restera pas vraiment dans les annales", déclare le capitaine du Cosmos, Steven Bertrand.

"On a vécu une première partie difficile, en raison d'un effectif déficient, avec pas mal d'excuses de tout genre pour justifier les absences. Heureusement, il y a eu une prise de conscience par la suite. En récupérant quelques joueurs, nous avons bien terminé l'exercice, en signant des succès importants. Et lorsque nous étions battus, ce n'était jamais totalement par plus forts que nous, même si nous avons souvent péché à la finition."
Le forfait général du Bosphore Verviers alors dans le top 4 a totalement rassuré notre interlocuteur. "On a pu finir sans stress, car nous n'avions plus qu'à mettre une seule équipe derrière. Et vu le faible niveau de Samba Seven Nierderkorn, qui n'a fêté qu'une fois le succès, on savait que les Luxembourgeois ne pourrait jamais revenir."
Le club a toutefois décidé de repartir sur les mêmes bases. "Nous sommes dans l'expectative concernant deux joueurs. On ne sait toujours pas si Jérôme Colin et Jonathan Schmitz poursuivront ou pas. Si nous devons les remplacer, nous puiserions dans notre effectif de l'équipe B. Un gars comme Simon Habotte, déjà venu nous dépanner la saison dernière, a le niveau. Corentin Prévot, arrivé de P3 pour renforcer eu départ notre seconde équipe, a lui aussi le potentiel pour intégrer notre noyau."

"IL FAUDRA SE MEFIER DES PROMUS"
Du coup, on serait déjà amplement satisfait d'assurer une troisième saison consécutive en D3. "Forcément, nous ne pourrons pas viser mieux à nouveau que le maintien, vu la situation de nos deux joueurs en suspend. Nous aurons toutefois une saison d'expérience à ce niveau dans les jambes. Il faudra se méfier des promus aussi bien luxembourgeois que liégeois, car souvent sur l'élan d'une montée, on peut surprendre. Quant à l'Areler Foot Arlon, j'en fais mon principal favori."
En parlant des promus, c'est justement contre les champions de P1 de la province de Liège du FC Inter Huy que les Stavelotins disputeront leur premier match officiel, le 5 septembre, dans le cadre du premier tour de la Coupe de Belgique."Et l'on se reverra ce vendredi 22 août pour une première prise de contact avec également les joueurs de P4 et de réserves. On disputera probablement un petit match amical entre nous."
Quant au coaching de l'équipe, il sera assuré, en tout cas dans un premier temps, par la paire composée du président, Jean Roufosse, et notre interlocuteur. "C'est ainsi que l'on s'est organisé après le départ en janvier de Philippe Servais. On tentera toutefois de trouver un coach à part entière. Ce qui n'est pas simple


N3D: le maintien, premier objectif de l'AJS Ougrée, qui se sépare de ses jeunes

source :www.lffs.eu 19/08/2014


A l’aube de la saison 2014/2015 et de sa deuxième campagne en division 3 nationale (série D), l’AJS Ougrée, qui doit son sauvetage au forfait général de Bosphore Verviers, espère que l’expérience emmagasinée l'exercice dernier lui permettra de ne pas retomber dans les travers des néophytes à ce niveau. Les Ougréens n’avaient dû leur montée en nationale qu’au refus des équipes classées devant elle d’accéder à l’échelon supérieur.

La série D dans laquelle ils ont été versés ne comprend que treize équipes. Une seule formation sera donc reléguée à la fin de la saison. "Le but premier, en championnat, sera d’assurer le maintien", assure Benoît Bourlet, le président, "même si le club ne s’interdit pas d’avoir un objectif plus audacieux si les résultats suivent, à savoir d’intégrer le top 8.
Le rendez-vous le plus attendu du championnat, c’est le match face à l’ONU Seraing, qui n'a malheureusement pas pu éviter la relégation. Même si le championnat ne se résume pas à cette rencontre, un derby a un goût toujours plus savoureux..."
En ce qui concerne l’effectif, l’AJS Ougrée a conservé les joueurs qui lui ont permis de se sauver dans un noyau étoffé (treize joueurs), le club ne voulant plus terminer comme  la saison dernière à cinq ou six joueurs et devoir faire appel à des scolaires. "D’autant plus que l’AJS Ougrée a pris la décision de fermer sa section « jeunes », afin de se concentrer sur ses équipes seniors", relève le "boss" ougréen. "Le coach, si besoin en est, pourra encore s’appuyer sur une équipe B qui ne démérite pas en qualité." 
Concernant la coupe de Belgique, même si pour eux, elle reste secondaire par rapport aux enjeux du championnat, les Liégeois aimeraient, rien que pour l’atmosphère de la compétition, passer un tour et rencontrer ensuite Antwerpen Piranh."Mais avant d’accueillir les Anversois, le club devra en découdre avec Vitoria Liège, un gros morceau de la série D qui sera certainement un des favoris pour le titre de champion", estime Benoît Bourlet.


N3D: l'Areler Foot Arlon a la D2 en point de mire

source: www.lffs.eu Article rédigé le lundi 18 août 2014


L'Areler Foot Arlon avait connu un précédent championnat à deux vitesses en Nationale 3D. Durant une partie du championnat, les Luxembourgeois avaient davantage dû regarder dans leur rétroviseur, avant de bénéficier des renforts de Mohamed Kehal, Nabil Daouadji et Said Merzeket, libérés par Cocoloco Arlon, déclaré en forfait général en Nationale 2B pour remonter jusqu'au quatrième rang.

"On a même cru un moment revenir à la seconde place, mais un partage à Escale Oreye, qui a finalement terminé à cette position ayant donné accès à la montée en D2, nous a stoppés net dans notre progression", précise le capitaine de l'équipe et directeur technique du club, Alain Gilles.
Cette fois, si Said Merzeket ne sera plus présent, l'Areler pourra directement aligner Kehal et Daouadji, sans compter sur le troisième larron, Frédéric Da Rocha, qui officie aussi en parallèle dans le championnat français à Longwy Boys."Contrairement au reste des joueurs, eux trois ont déjà repris le chemin de la salle avec les «Boys» a un rythme soutenu. Ils ont auront d'ailleurs un match de gala prévu le 30 août contre Barcelone. Ils poursuivront donc en France, mais hormis lors des gros matchs dans l'hexagone, on pourra compter entièrement sur eux."
Ce n'est pas tout. L'Areler accueille trois autres joueurs. "Baptiste Da Cunha Sousa provient du Boca Junior Libramont (Nationale 3D). Jean-Désiré Tibor était lui aussi affilié dans ce même club, mais il a très peu joué, vu ses engagements au football en Promotion. Il est redescendu d'un échelon cette saison et il n'y aura donc plus aucun souci. 
Quant à Rodriguo Costa Gomez, venant du Racing Arlon (N3D), on ne comptera sur lui que pour le second tour, vu qu'il doit continuer à purger une suspension antérieure jusqu'en janvier 2015. 
Jimmy Léonard est notre seule gros départ."

"ON NE SAIT PAS CE QUE VAUT LE FC INTER HUY"
De quoi faire d'Arlon un des sérieux prétendants à la succession d'Europa 2000 Andrimont. "On vise clairement la montée en D2 et donc au minimum les deux premières places. Méfiance toutefois: on ne sait pas vraiment ce que vaut le champion de P1 liégeoise, le FC Inter Huy."
Le premier match amical devrait se disputer ce vendredi 22 août. "On n'a toutefois pas encore trouvé d'adversaire. Le Celtic Visé (Nationale 2B) nous a proposé de venir dans sa salle le 29 août. Comme c'est la journée de notre club, nous préférerions accueillir une équipe dans nos installations."
Reste néanmoins, avant la reprise officielle prévue le 5 septembre chez les promus liégeois de P3 d'Alleur United, à régler une chose importante... "Nous n'avons toujours pas de coach principal, même si Taoufik Ifkar et moi-même continuerons à faire partie de l'encadrement. 
François Claude, le sélectionneur des espoirs luxembourgeois a refusé notre offre et nous sommes désormais en négociations avec Mehdi El Alaoui, passé notamment par Juventini Beyne en D1 à l'URBSFA."


Un seul descendant en Nationales 3A, 3B et 3D et toujours deux en Nationale 3C

Article rédigé le dimanche 10 août 2014


Plusieurs clubs qui évoluent dans les séries de Nationale 3 de l'ABFS nous ont contactés afin de connaître le nombre de descendants au terme de la saison 2014/2015. Si les choses étaient claires lors du défunt exercice avec deux descendants par série, la confusion règne visiblement à l'aube du prochain exercice en raison de la présence de non plus quatorze équipes dans toutes les séries mais de seulement treize en Nationales 3A, 3B et 3D.

Qu'en est-il, donc, du nombre exact de descendants? Nous avons posé la question au secrétaire général du Comité Exécutif National, Monsieur Serge De Grève. "Il n'y a aucune modification dans le règlement à ce sujet", relève-t-il. "Logiquement, donc, il n'y aura qu'un seul descendant dans les séries de D3 à treize clubs", répond ce dernier.
Ce qui veut dire qu'il suffirait qu'une équipe déclare forfait général en cours de saison pour qu'il n'y ait pas descendant. Scénario que l'on espère éviter afin de ne pas voir les formations en difficulté à ce moment se laisser complètement aller, vu qu'elles seraient assurées de rempiler. 
Par contre, en Nationale 3C, il faudra toujours bien éviter les deux derniers sièges pour ne pas prendre le chemin de la Provinciale 1.